Go to Contents Go to Navigation

La dénucléarisation, une condition préalable à l'éventuelle adhésion de la Corée du Nord au FMI

International 15.04.2019 à 13h55
Siège du FMI.
Kim Hoe-jeong, vice-ministre adjoint des affaires internationales du ministère de l'Economie et des Finances.

WASHINGTON, 14 avr. (Yonhap) -- La Corée du Nord pourra se joindre au Fonds monétaire international (FMI) si Pyongyang se dénucléarise et les conditions sont réunies pour l'ouverture économique, a estimé Kim Hoe-jeong, vice-ministre adjoint des affaires internationales du ministère de l'Economie et des Finances, lors d'une rencontre avec des journalistes qui s'est tenue samedi en marge des réunions de printemps du FMI et du groupe de la Banque mondiale à Washington.

«Tout d'abord, les négociations de dénucléarisation sont la priorité», a déclaré l'officiel avant d'ajouter que la Corée du Nord pourra rejoindre l'institution financière internationale basée à Washington si les grands pays trouvent un consensus sur la question.

Le président américain Donald Trump a déclaré samedi qu'un troisième sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un serait «bien» après que Kim s'est montré disposé à tenir un troisième sommet si les Etats-Unis affichent la «bonne attitude» et la «bonne méthode».

Les deux dirigeants ont tenu un deuxième tête-à-tête au Vietnam à la fin février mais ne sont pas parvenus à produire d'accord en raison de leurs divergences sur l'étendue de la dénucléarisation et l'allègement des sanctions de la part des Etats-Unis.

Pyongyang est sous le coup de sanctions onusiennes et sanctions unilatérales américaines pour ses tests nucléaires et tirs d'essai de fusées à longue portée.

Le régime communiste appelle sans cesse à la levée des sanctions alors que Washington veut maintenir les sanctions en place jusqu'au démantèlement complet du programme d'armes nucléaires du Nord.

La Corée du Nord devra se joindre au FMI s'il souhaite bénéficier de soutiens d'organisations telles que la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement (BAsD) après sa dénucléarisation.

Une adhésion à la Banque mondiale donnerait au pays à court d'argent un accès à des aides financières et techniques qui sont cruciales pour le développement de ses infrastructures désuètes.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page