Go to Contents Go to Navigation

Pyongyang pourrait demander autre chose que la levée des sanctions dans les négociations

International 15.04.2019 à 17h19
ⓒ Yonhap News TV

SEOUL, 15 avr. (Yonhap) -- La «solution constructive» à l'impasse des négociations entre Pyongyang et Washington évoquée par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un dans son récent discours au Parlement semble suggérer la possibilité d'accepter d'autres récompenses des Etats-Unis que la levée des sanctions en échange de mesures de dénucléarisation, a estimé ce lundi l'Institut pour la stratégie de sécurité nationale (INSS).

Lorsqu'il a prononcé un discours politique suite à sa réélection à la présidence de la Commission des affaires de l'Etat, Kim a dit que Pyongyang et Washington devraient «ne pas présenter leurs demandes unilatérales et trouver une solution constructive pour répondre aux intérêts de chacun».

L'INSS, un groupe de réflexion affilé au Service national du renseignement (NIS), a déclaré que ces déclarations impliqueraient une modification possible de la demande nord-coréenne sur les mesures correspondantes pour les mesures de dénucléarisation, en passant de la levée des sanctions à d'autres options.

«Si la Corée du Nord a parlé d'échanger la sécurité contre des récompenses économiques, elle parle maintenant de jouer un autre jeu. Cela signifie que le contenu (des négociations) pourrait changer», a indiqué Choi Yong-hwan, vice-président de la division stratégie de sécurité de l'institut, lors d'une conférence de presse à Séoul.

Le dirigeant nord-coréen a dit dans son discours de vendredi dernier qu'il doute actuellement du «besoin de continuer à s'attacher à un sommet avec les Etats-Unis juste pour la question de la levée des sanctions».

Hier, le journal pro-nord-coréen Choson Sinbo a indiqué que les Etats-Unis devraient prendre d'autres mesures pour prouver son engagement de dénucléarisation et d'amélioration des relations bilatérales si Pyongyang ne soulève plus la question des sanctions.

Ces remarques sont survenues alors qu'aucun signe n'a été détecté de la part des Etats-Unis pour apaiser les sanctions imposées contre le Nord. Le deuxième sommet entre Kim et le président américain Donald Trump s'est achevé sans accord en février dernier à Hanoï, car ils ont échoué à s'accorder sur la dénucléarisation de Pyongyang et la levée des sanctions par Washington.

Lors d'une conférence de presse après la rupture du sommet, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Yong-ho a déclaré que le Nord avait demandé une levée partielle des sanctions, car il avait pensé que Washington qualifiait cette demande de «pesante» pour prendre des actions dans le domaine militaire, en affirmant que pour Pyongyang, la garantie de sécurité est la question la plus importante dans le processus de dénucléarisation.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un assiste à la première session de la 14e Assemblée populaire suprême (APS) le vendredi 12 avril 2019. Son discours a été relayé le lendemain par la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page