Go to Contents Go to Navigation

Séoul cherche à ouvrir une nouvelle division pour l'application des sanctions de l'ONU

Actualités 16.04.2019 à 09h44
Bâtiment du ministère des Affaires étrangères. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 16 avr. (Yonhap) -- Le ministère des Affaires étrangères a annoncé ce mardi qu'il chercherait à créer une nouvelle division pour renforcer les capacités de l'équipe chargée de la mise en œuvre des sanctions imposées par le Conseil de sécurité des Nations unies à la Corée du Nord.

Cette décision a été prise alors qu'un nombre croissant de pétroliers ont effectué ces derniers jours des transbordements illicites auprès de navires nord-coréens pour transférer du pétrole et d'autres articles interdits en vertu des sanctions internationales.

Le ministère a publié un avis public du projet de révision des régulations en vigueur régissant sa structure organisationnelle que le ministère de la Législation gouvernementale devra examiner.

Actuellement, l'équipe chargée des sanctions dépend de la direction du désarmement et de la non-prolifération supervisée par le directeur général de la non-prolifération et des affaires nucléaires.

Si l'équipe s'agrandit, son effectif qui est actuellement de cinq ou moins sera doublé.

Certains observateurs estiment que l'expansion envisagée de l'équipe pourrait s'expliquer par la volonté de Washington de mettre en œuvre de manière stricte les sanctions afin de faire pression sur Pyongyang pour qu'il renonce à son programme nucléaire.

Le ministère envisage également de tripler le nombre d'employés dans les divisions s'occupant des affaires de l'Asie-Pacifique en vue de renforcer la diplomatie avec les partenaires clés de la région, y compris les 10 pays membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean).

A l'heure actuelle, les bureaux Asie du Nord-Est et Pacifique s'occupent des affaires de l'Asie-Pacifique.

A travers cette réorganisation, le ministère cherche à former un bureau des affaires de l'Asie-Pacifique chargé de la diplomatie relative avec le Japon principalement et de la coopération trilatérale entre la Corée du Sud, la Chine et le Japon. En ce qui concerne la Chine et la Mongolie, le ministère projette de créer un bureau des affaires de l'Asie du Nord-Est et maintiendra le bureau dédié aux affaires de l'Asean.

Ce dernier souligne la volonté de Séoul de consolider les relations avec le bloc régional représentant un partenaire particulièrement important pour la Corée du Sud vu sa valeur géopolitique, son potentiel de croissance et ses richesses en ressources.

Le ministère espère que le processus de réorganisation sera achevé début mai après les procédures internes nécessaires, y compris la délibération au sein du gouvernement.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page