Go to Contents Go to Navigation

Renault Samsung continuera à investir en Corée malgré le conflit social

Actualités 17.04.2019 à 14h35
Le maire de Busan Oh Keo-don (à g.) et le PDG de Renault Samsung Dominique Signora le 18 décembre 2018 à la mairie de Busan. ⓒ Renault Samsung
Le PDG de Renault Samsung Motors, Dominique Signora, le 28 mars 2019 au Salon automobile de Séoul.

SEOUL, 17 avr. (Yonhap) -- Le PDG de Renault Samsung Motors Corp., Dominique Signora, a promis de continuer à investir en Corée du Sud comme la filiale coréenne de Renault SA sert aussi de centre R&D pour voitures de taille moyenne du constructeur automobile français, a fait savoir aujourd'hui Renault Samsung.

Lors d'une réunion hier avec le maire de Busan, Oh Keo-don, le patron de Renault Samsung a demandé des efforts communs pour résoudre le conflit social prolongé à l'unique usine du constructeur automobile à Busan, à 450 km au sud-est de Séoul, a indiqué la société dans un communiqué de presse.

Il est urgent pour la direction et le syndicat de signer un accord salarial et collectif pour l'année 2018 dans le but d'assurer la production des SM3 et XM3 qui seront expédiés en Europe, a déclaré Signora.

Renault continuera à investir dans sa filiale coréenne qui joue un rôle essentiel dans le développement de voitures passagers du segment D telles que la berline SM6 et le SUV QM6 au sein du groupe automobile français.

L'usine de Busan est un élément essentiel pour maintenir la compétitivité de Renault Samsung en Corée, a-t-il ajouté.

Le maire a dit que la ville coopérerait avec Renault Samsung afin de résoudre le conflit social.

Leur réunion a eu lieu alors que Renault Samsung a annoncé plus tôt son plan d'arrêter temporairement les activités de l'usine de Busan du 29 avril au 3 mai en raison de l'impasse des négociations sociales.

Les partenaires sociaux sont en désaccord sur les salaires et la productivité depuis six mois. Le syndicat a organisé pas moins de 58 grèves depuis octobre, entraînant une baisse de production de 13.000 unités, selon la société.

Celle-ci veut maintenir un certain niveau de production à l'usine pour s'assurer des modèles d'exportation auprès de sa société mère. Le syndicat souhaite de son côté des hausses salariales et un travail moins intense.

L'entreprise s'attache notamment à son plan de sous-traiter la production de voitures en cas de nécessité et de réaffecter des travailleurs à la chaîne de montage indépendamment de leur souhait.

Renault Samsung fabrique les berlines SM3, SM5, SM6 et SM7 et la voiture 100% électrique SM3 Z.E. et le SUV QM6. Il produit aussi le Rogue SUV de Nissan Motor Co. Le QM3 est de son côté fabriqué en Espagne.

La société projette de construire le XM3 à Busan pour sa commercialisation sur le marché coréen au premier semestre de 2020. Elle a exprimé des inquiétudes selon lesquelles sa production pourrait ne pas commencer comme prévu en raison de la poursuite des grèves.

Le syndicat a fait part de son plan de prolonger la grève jusqu'à ce que la direction accepte leurs demandes.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page