Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) Kim Jong-un assiste au test d'une nouvelle arme tactique guidée

Actualités 18.04.2019 à 14h07
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un assiste le mardi 16 avril 2019 à un exercice aérien de pilotes de l'unité 1017 de l'armée de l'air, a rapporté le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 18 avr. (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a supervisé un tir d'essai d'une nouvelle arme tactique guidée et a décrit son développement comme un «événement hautement significatif» dans le cadre du renforcement de la puissance militaire, a rapporté jeudi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Suite à la récente consolidation du deuxième cycle de son mandat, Kim a effectué une inspection dans une unité militaire aérienne puis, le lendemain, une supervision d'un test d'arme tactique.

«Le dirigeant Kim a assisté mercredi à un tir d'essai d'une nouvelle arme tactique guidée effectué par l'Académie des sciences de défense nationale (ANDS)», a dit la KCNA.

Le média officiel nord-coréen a dit que le test a été effectué mercredi mais il n'a pas donné de détails sur cette arme nouvellement mise au point.

«En disant que l'accomplissement du développement du système d'arme constitue un événement revêtant une importance majeure pour le renforcement des capacités de combat de l'Armée populaire de Corée (APC), il a noté que c'est une très bonne chose que le secteur des sciences de la défense nationale ait déployé des efforts dynamiques afin d'atteindre les objectifs clés des recherches», a déclaré Kim, cité par la KCNA.

«Après avoir assisté au test d'une nouvelle arme tactique guidée, il a pointé que nos scientifiques et travailleurs de la défense nationale qui œuvrent dans l'industrie des munitions ont réalisé une autre performance importante en accroissant les capacités de défense de l'Etat», a ajouté la KCNA.

Kim a également présenté les objectifs progressifs et stratégiques afin de normaliser la production d'armes et de développer des technologies scientifiques de pointe liées à la défense nationale ainsi que des moyens pour y parvenir, selon la KCNA.

Le numéro un nord-coréen était accompagné des vice-présidents du Parti du travail Kim Phyong-hae et O Su-yong, des premiers vice-directeurs du Comité central du Parti Jo Yong-won et Ri Pyong-chol, du vice-directeur du département de l'industrie des munitions du Parti Kim Jong-sik, du directeur du bureau politique général de l'Armée populaire de Corée (APC) Kim Su-gil, du chef d'état-major général Ri Yong-gil, du ministre des Forces armées populaires No Kwang-chol et du directeur du bureau de l'artillerie Pak Jong-chon.

Des personnalités importantes de la défense nationale et de la science, y compris le chef de l'ANDS, Jang Chang-ha, ont accueilli le dirigeant pour le tir d'essai. C'est la première fois depuis novembre que Kim dirigeait lui-même une opération d'essai d'une nouvelle arme.

Suite à la rupture du sommet de Hanoï, Kim s'efforce de renforcer la solidarité interne et de consolider son pouvoir politique à travers l'Assemblée populaire suprême (APS) et le Parti du travail.

Dans un tel contexte, il est estimé que Kim cherche à apaiser les préoccupations sécuritaires du peuple face à Washington, en montrant sa volonté de renforcer la défense nationale.

«L'atmosphère de paix sur la péninsule coréenne n'est pas solide», a affirmé plus tôt le dirigeant nord-coréen dans un discours à l'APS. «Il faut toujours garder à l'esprit que seule la force militaire puissante peut assurer la paix et qu'il faut renforcer la défense nationale sur le principe d'autodéfense», a-t-il ajouté.

Les médias officiels de la Corée du Nord n'ont pas donné de détails sur la nouvelle arme.

Les experts estiment que la nouvelle arme pourraient être un missile guidé à courte portée ou un missile de croisière. Ils estiment également que la présence de Kim à un essai de tir aurait pour but de faire passer un message d'avertissement aux Etats-Unis sans être trop provocateur.

«Kim cherche à déclarer à l'administration Trump que son potentiel militaire s'accroît jour après jour et que son régime devient frustré à cause du manque de flexibilité de Washington dans les récentes négociations», a écrit Harry Kazianis, un expert de la Corée du Nord au Center for the National Interest, dans un commentaire adressé par e-mail.

Le test de tir est survenu après que Kim a proposé un délai, d'ici à la fin de l'année, pour conclure les négociations nucléaires suite à l'échec du sommet de Hanoï avec le président américain Donald Trump.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page