Go to Contents Go to Navigation

La nouvelle «arme tactique guidée» nord-coréenne examinée sous toutes les coutures

Actualités 18.04.2019 à 17h25
Un nouveau missile balistique de courte portée sol-sol présumé est présenté lors de la parade militaire le 8 février 2018 organisée à l'occasion du 70e anniversaire de l'Armée populaire de Corée (APC). (KCTV=Yonhap) (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 18 avr. (Yonhap) -- Le rapport sur le tir d'essai d'une nouvelle «arme tactique guidée» de la Corée du Nord suscite de multiples questions sur son type, sa portée et sa cible, ainsi que l'objectif de son développement.

L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a déclaré ce matin que son dirigeant Kim Jong-un a supervisé le test de la nouvelle arme, la première du genre en cinq mois, bien qu'elle n'ait publié de photo de cette arme mystérieuse.

Les autorités militaires sud-coréennes cherchent à présent à identifier l'arme qui semble les avoir rendues perplexes sur fond d'efforts de Séoul pour l'établissement de la confiance et le contrôle des armes conventionnelles.

«A cette étape, nous pouvons simplement dire que l'analyse est en cours», a déclaré un officiel du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) sous couvert d'anonymat.

Le nouvelle arme aurait volé une courte distance et à une basse altitude, ont estimé des officiels, ce qui laisse penser que ce serait un missile guidé de courte portée comme le missile Spike de fabrication israélienne avec une portée d'environ 20 km que le Sud a déployé sur ses îles frontalières situées dans le nord-ouest du pays.

«L'arme serait à la base un système d'armes terrestre guidé», a estimé Shin Jong-woo, analyste du Forum coréen sur la défense et la sécurité (KODEF). «On dirait un missile de type Spike qui vole sur une trajectoire complexe comme il change sa cible au cours du vol.»

D'autres analystes ont noté que l'arme pourrait être un missile de croisière sol-sol polyvalent avec une portée ajustable fixée à une distance courte pour le dernier test.

«Je pense qu'il y a une grande possibilité qu'il s'agisse d'un missile de croisière de courte portée modifiable pour remplir diverses missions comme des opérations sol-mer, sol-air et mer-mer», a affirmé Kim Dong-yup, professeur de l'Institut des études extrême-orientales de l'université de Kyungnam.

Des officiels de l'armée ne partagent pas toutefois cette analyse en soulignant que l'arme tactique du Nord n'a pas été identifiée par leurs moyens de détection capables de détecter des projectiles perceptibles comme des missiles de croisière.

Un lance-roquettes multiple guidé est une autre possibilité. Cela dit, l'affirmation du Nord selon laquelle il a employé un «mode particulier de guidage en vol et le chargement d'une puissante ogive» indique que l'arme ne serait pas une pièce d'artillerie.

Des experts s'accordent à dire qu'un test d'armes «tactiques» ne pose pas de menace substantielle au Sud. Les moyens tactiques sont des armes de courte portée destinées à une zone de bataille limitée alors que les armes stratégiques sont celles d'une puissance explosive plus importante et de portées plus étendues ayant comme objectif de décourager l'adversaire.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page