Go to Contents Go to Navigation

Réduction de la dépendance aux énergies fossiles pour la transition énergétique

Actualités 19.04.2019 à 14h08
ⓒ Getty Images Bank
La troisième édition de la consultation publique sur le plan dans les énergies.

SEOUL, 19 avr. (Yonhap) -- Le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie a annoncé vendredi qu'il diminuerait considérablement la dépendance de la Corée du Sud vis-à-vis des sources énergétiques conventionnelles comme le charbon et se tournerait vers des ressources respectueuses de l'environnement pour la croissance durable.

Lors d'une consultation publique organisée vendredi pour présenter une ébauche du plan directeur national, le ministère a exprimé sa volonté d'augmenter la part des ressources renouvelables d'ici 2040 à environ 30-35 % dans son portefeuille, soit une hausse importante par rapport à celle de 7,6% enregistrée en 2017.

Le plan directeur est renouvelé tous les cinq ans avec un objectif pour les 20 ans à venir.

Le ministère déterminera les détails concernant le niveau de réduction dans son plan d'approvisionnement en énergie qui sera annoncé à la fin de cette année.

La proposition reste dans la lignée de l'objectif du gouvernement du président Moon Jae-in qui souhaite s'orienter vers les sources d'énergie sûres et propres tout en assurant la demande domestique en électricité.

«L'objectif de cette nouvelle politique est de se concentrer sur une réforme structurelle de la demande en énergie au lieu d'accroître l'approvisionnement», a dit le ministère en expliquant que son plan directeur a pour but de créer un marché des énergies à faible consommation et à haute efficacité.

Afin de lutter contre la pollution aux particules fines et les émissions de gaz à effet de serre, le gouvernement diminuera «drastiquement» la production d'électricité par le charbon en interdisant la construction de nouvelles centrales à charbon et en mettant à l'arrêt des centrales obsolètes.

L'Etat envisage également d'accroître l'utilisation du gaz naturel liquéfié (GNL) dans divers domaines et d'arrêter de construire de nouveaux réacteurs nucléaires.

En ce qui concerne la gestion de la sécurité des réacteurs nucléaires existants, le gouvernement a dit qu'il continuerait à préserver les capacités principales tout en encourageant le développement des nouveaux secteurs correspondant à la politique de sortie du nucléaire comme l'industrie du démantèlement des réacteurs.

L'année dernière, le charbon a représenté 41,9% du portefeuille énergétique, devant le nucléaire et le GNL qui représentaient respectivement 23,4% et 26,8%.

Au mois de janvier, le ministère a annoncé sa vision pour l'«économie hydrogène» en vue de faire de l'hydrogène une grande source d'énergie pour la production d'électricité, l'automobile et d'autres usages du quotidien.

Le ministère n'a pas donné de détails sur les prix de l'électricité dans son plan directeur préliminaire, mais l'Etat pourrait proposer une nouvelle politique des coûts de l'énergie pour les ménages avant la fin du premier semestre de 2019.

Le plan directeur sera révisé sur la base des commentaires recueillis lors de la consultation publique et sera ensuite examiné au cours d'une réunion gouvernementale pour sa finalisation.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page