Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Le dirigeant nord-coréen se rendra bientôt en Russie pour un sommet avec Poutine

Corée du Nord 23.04.2019 à 10h14
Sur cette photo publiée le samedi 6 avril 2019 par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un effectue une inspection sur le chantier de la zone touristique de Wonsan-Kalma. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL/VLADIVOSTOK, 23 avr. (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un se rendra bientôt en Russie pour son premier sommet avec le président russe Vladimir Poutine, a rapporté mardi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Kim «effectuera bientôt une visite en Russie en réponse à une invitation du président de la fédération de Russie Vladimir Poutine», selon la KCNA. «Ils échangeront des discussions pendant sa visite.» La KCNA n'a cependant pas fourni la date et le lieu de leur rencontre. Le journal officiel nord-coréen Rodong Sinmun a également annoncé le voyage de Kim en Russie sans donner plus de détails.

Il est largement estimé que Kim et Poutine se rencontreront mercredi ou jeudi à Vladivostok, ville de l'Extrême-Orient russe. Le Kremlin avait annoncé plus tôt qu'ils se verrait à la fin de ce mois-ci mais n'avait pas donné de détails.

En citant de multiples sources, le quotidien économique russe Kommersant a indiqué que Kim arriverait mercredi à Vladivostok et tiendrait un sommet avec Poutine à l'Université fédérale d'Extrême-Orient le lendemain.

Il a ajouté que Kim devrait rester en Russie jusqu'à vendredi même si Poutine prendra la direction de Pékin peu après le sommet avec le leader nord-coréen afin d'assister à une conférence internationale qui se tiendra vendredi et samedi.

Le quotidien a également dit que le train de Kim, avec à bord une délégation composée de 230 personnes de haut niveau, traverserait mercredi matin la frontière entre la Corée du Nord et la Russie.

Si Kim se déplace en train, il lui faudra plus de 20 heures pour arriver à Vladivostok. Compte tenu de la durée du voyage, des observateurs prédisent que Kim pourrait partir vers la ville russe au plus tard ce mardi.

Le sommet sera la première rencontre en face à face entre les dirigeants des deux pays depuis huit ans. La dernière a réuni Kim Jong-il, père de Kim et ancien homme fort du régime nord-coréen, et Dmitri Medvedev, président russe de l'époque.

Cette visite sera aussi le premier déplacement de Kim à l'étranger après le sommet avec le président américain Donald Trump en février dernier qui s'est terminé sans accord comme ils ont échoué à trouver un terrain d'entente sur l'étendue de la dénucléarisation de Pyongyang et l'allégement des sanctions de Washington.

La Corée du Nord cherche actuellement à renforcer ses efforts diplomatiques avec les pays voisins, dont la Russie et la Chine, suite à la rupture du sommet de Hanoï. Du point de vue des experts, il s'agirait d'une démarche pour trouver des soutiens dans ses négociations nucléaires avec les Etats-Unis.

Certains disent que Kim et Poutine pourraient discuter aussi de l'élargissement de la coopération économique entre les deux pays durant le sommet.

Le volume des échanges bilatéraux entre la Corée du Nord et la Russie a atteint 34 millions de dollars en 2018, contre 77,9 millions de dollars enregistrés l'année précédente. Cette chute de 56,3% s'explique par les sanctions imposées contre Pyongyang en raison de ses programmes nucléaire et de missiles.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page