Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) Kim Jong-un attendu à Vladivostok pour un sommet avec Poutine

Corée du Nord 24.04.2019 à 15h27
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un arrive le 24 avril 2019 à la ville frontalière russe de Khassan sur le chemin de Vladivostok sur cette photo fournie par Oleg Kozhkraï, le gouverneur du kraï du Primorié.
Direction la Russie
Départ pour la Russie
Le train spécial de Kim Jong-un quitte la gare de Khassan le 24 avril 2019.

VLADIVOSTOK, 24 avr. (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un devrait arriver ce mercredi à la ville russe de Vladivostok à bord de son train spécial pour un sommet avec le président Vladimir Poutine sur fond d'impasse dans les négociations de dénucléarisation avec les Etats-Unis.

Après être parti de bonne heure d'une gare nord-coréenne non dévoilée et s'être arrêté à la ville frontalière russe de Khassan, le train spécial de Kim se dirige maintenant vers Ussuriysk. A partir de cette ville, il devrait rouler sur la voie ferrée du Transsibérien (TSR) à destination de Vladivostok, où la police russe a renforcé la sécurité pour la première visite de Kim dans le pays depuis son arrivée au pouvoir à la fin de 2011.

Il s'agit également du premier voyage à l'étranger de Kim depuis son sommet avec le président américain Donald Trump fin février à Hanoï. Au Vietnam, les deux hommes ne sont pas parvenus à trouver d'accord sur la dénucléarisation de la Corée du Nord et la levée des sanctions des Etats-Unis.

La situation étant bloquée depuis le sommet de Hanoï, la Corée du Nord a intensifié ses efforts diplomatiques vis-à-vis de ses voisins, notamment la Russie et la Chine. Des experts estiment que Pyongyang cherche à gagner le soutien de ses traditionnels alliés pour ses négociations avec Washington.

Le leader nord-coréen est accompagné de hauts officiels, dont Kim Phyong-hae, O Su-yong, Ri Yong-ho, Ri Yong-gil et Choe Son-hui, selon l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). Celle-ci n'a pas mentionné si la Première dame Ri Sol-ju était à bord.

Kim Yong-chol, qui a représenté la Corée du Nord aux négociations de dénucléarisation avec les Etats-Unis, n'a pas été mentionné non plus. C'est la première fois qu'il n'accompagne pas le dirigeant nord-coréen lors d'un voyage à l'étranger.

Le Kremlin a confirmé hier que le sommet Corée du Nord-Russie aurait lieu jeudi à Vladivostok. Yuri Ushakov, conseiller pour les politiques étrangères du président russe, a indiqué aux journalistes que les moyens de résoudre l'impasse nucléaire nord-coréenne figureraient en haut de l'ordre du jour.

Il a souligné que la Russie serait le premier pays où il se rendra après sa récente réélection à la tête de la Commission des affaires de l'Etat, le plus haut organe administratif du pays communiste.

En raison de son programme chargé au plan national, Poutine devrait arriver demain à Vladivostok. Le vice-Premier ministre de la fédération de la Russie et représentant plénipotentiaire du district fédéral d'Extrême-Orient, Yuri Trutnev, pourrait être celui qui accueillera Kim à la gare de Vladivostok.

La réunion Kim-Poutine pourrait avoir lieu à l'université fédérale d'Extrême-Orient comme des officiels en charge de la sécurité et du protocole de Kim ont été aperçus en train de mettre la dernière touche en vue de préparer le sommet avec des drapeaux nationaux de la Corée du Nord et de la Russie sur le campus.

Le sommet devrait se focaliser sur les efforts de paix sur la péninsule coréenne, la coopération économique et les relations bilatérales.

Il pourrait aborder aussi le sort de pas moins de 10.000 travailleurs nord-coréens en Russie qui devront être rapatriés d'ici la fin de cette année en vertu des sanctions onusiennes interdisant la délivrance de visas pour ces ouvriers qui constituent une source clé de devises étrangères pour le régime communiste.

Le sommet sera le premier entre dirigeants des deux pays après celui tenu il y a huit ans. En 2011, l'ancien dirigeant nord-coréen Kim Jong-il a rencontré le président russe de l'époque, Dmitri Medvedev.

A Washington, le département d'Etat américain a souligné l'importance de la dénucléarisation de la Corée du Nord.

«Les Etats-Unis et la communauté internationale s'attachent au même objectif, la dénucléarisation définitive et entièrement vérifiée de la Corée du Nord. C'est l'engagement du président Kim vis-à-vis de la dénucléarisation sur lequel le monde se focalise», a déclaré un porte-parole du département après avoir été interrogé sur le sommet Kim-Poutine.

Le représentant spécial américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, et son homologue russe, le vice-ministre des Affaires étrangères Igor Morgoulov, poursuivront leurs consultations pour «combler toute différence sur la voie à suivre», a ajouté le porte-parole.

Après le sommet, Kim devrait effectuer une tournée à Vladivostok et dans ses environs avant de repartir vendredi vers la Corée du Nord.

xb@yna.co.kr

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page