Go to Contents Go to Navigation

Kim Jong-un : «La paix et la sécurité sur la péninsule coréenne dépendront de la future attitude des Etats-Unis»

National 26.04.2019 à 09h19
Poignée de main

SEOUL, 26 avr. (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a déclaré durant son premier sommet avec le président russe Vladimir Poutine que la paix et la sécurité sur la péninsule coréenne dépendent entièrement de la future attitude de Washington, a rapporté vendredi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Lors du sommet tenu hier à Vladivostok, Kim a dénoncé l'attitude «unilatérale» de Washington après l'échec de son sommet de février avec le président américain Donald Trump et des négociations sur la dénucléarisation, actuellement en suspens, selon la KCNA.

«La situation dans la péninsule coréenne et la région se trouve dans l'impasse et dans une période critique où elle pourrait revenir à son état originel, car les Etats-Unis ont pris une attitude unilatérale de mauvaise foi lors du récent deuxième sommet RPDC-Etats-Unis», a déclaré Kim, cité par la KCNA.

«Et (il) a ajouté que la paix et la sécurité sur la péninsule coréenne dépendront entièrement de la future attitude des Etats-Unis et la RPDC se préparera à toutes les situations possibles», a dit le média nord-coréen, en utilisant le sigle du nom officiel de la Corée du Nord, République populaire démocratique de Corée.

Les négociations nucléaires sont actuellement suspendues après le deuxième sommet entre Kim et Trump qui s'est achevé fin février sans accord, à cause du désaccord sur l'étendue de la dénucléarisation de Pyongyang et la levée des sanctions par Washington.

Dans son récent discours de politique à l'Assemblée populaire suprême (APS), Kim a manifesté sa volonté de tenir un troisième sommet avec Trump mais a demandé à Washington de proposer un accord «juste et mutuellement acceptable». Il a suggéré aux Etats-Unis une date limite pour lui donner une nouvelle proposition acceptable, jusqu'à la fin de cette année .

Depuis le sommet sans accord, la Corée du Nord intensifie ses liens diplomatiques avec ses pays voisins, dont la Russie, dans le but apparent de demander leur soutien lors des futures négociations nucléaires avec les Etats-Unis.

Lors de leur rencontre à Vladivostok, Kim et Poutine ont discuté de la dénucléarisation et des relations bilatérales. Poutine a surtout appelé à une résolution pacifique du problème nucléaire nord-coréen alors que Kim a souligné que sa volonté «indéfectible» renforcerait les liens avec la Russie.

La KCNA a rapporté que les deux dirigeants «sont convenus de promouvoir plus étroitement la compréhension et les liens mutuels et de renforcer la collaboration stratégique pour assurer la paix et la sécurité régionales à l'avenir».

Les deux hommes se sont également accordés à prendre des «mesures positives» dans divers domaines afin de stimuler davantage leur coopération en matière de commerce, d'économie et de sciences et technologies en plaçant les «relations économiques et commerciales mutuellement bénéfiques entre les deux pays à un niveau élevé».

Kim a invité Poutine à venir en Corée du Nord «à un moment opportun» et son homologue russe a accepté cette proposition, a indiqué la KCNA.

Le sommet de cette semaine a été la première rencontre entre les dirigeants des deux pays en huit ans après Kim Jong-il, père de Kim Jong-un et dirigeant précédent du régime, a rencontré en 2011 le président russe de l'époque, Dmitri Medvedev.

La KCNA n'a pas fourni de détails sur la durée du séjour de Kim en Russie. L'agence de presse russe TASS a rapporté que le dirigeant nord-coréen quitterait Vladivostok plus tard dans la journée.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page