Go to Contents Go to Navigation

La Corée du Sud célèbre le premier anniversaire de la déclaration de Panmunjon

National 28.04.2019 à 11h03
Le violoncelliste américain Lynn Harrell lors de la cérémonie du premier anniversaire du sommet de Panmunjom, au village de la trêve, le 27 avril 2019.
La flutiste japonaise Ayako Takagi joue un morceau du célèbre compositeur sud-coréen Yun Isang au village de la trêve de Panmunjom, le 27 avril 2019.

SEOUL, 28 avr. (Joint Press Corps-Yonhap) -- La Corée du Sud a organisé samedi un événement pour marquer le premier anniversaire du sommet intercoréen qui s'est tenu le 27 avril 2018 à Panmunjom. La célébration a eu lieu dans une atmosphère sobre, sans la participation de la Corée du Nord.

Retransmise en direct à la télévision, la cérémonie a débuté à 19h, dans la partie méridionale du village de la trêve de Panmunjom, sous le thème «Un long chemin, mais celui que nous devons prendre», pour commémorer la toute première rencontre entre le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

A la fin de leur sommet, les deux leaders avaient annoncé la déclaration de Panmunjom, dans laquelle ils s'étaient engagés à œuvrer pour la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne et à améliorer les relations intercoréennes en faisant baisser les tensions militaires et en accroissant les échanges transfrontaliers.

Moon n'a pas assisté à la cérémonie. Dans un message vidéo, il parlé de «jour rempli d'émotions» et a dit que les deux Corées étaient sur le chemin de la paix malgré les difficultés actuelles. Il a déclaré être convaincu que le Nord tiendra les engagements pris à travers l'accord de Panmunjom. «(Les accords de) la déclaration de Panmunjom sont mis en application un par un», a-t-il certifié.

Le ministre de l'Unification Kim Yeon-chul, présent à l'événement en tant que plus haut officiel, a assuré que Séoul et Pyongyang surmontraient «n'importe quel obstacle» car les deux parties «ont une forte volonté de mettre en application l'accord».

La cérémonie a aussi été marquée par un message de félicitations du pape François, un concert de musiciens classiques et chanteurs de pop sud-coréens, américains, japonais et chinois.

Parmi les 410 personnes présentes figuraient aussi le maire de Séoul, Park Won-soon, le gouverneur de la province du Gyeonggi, Lee Jae-myung, le chef du Commandement des forces combinées Corée du Sud-Etats-Unis, le général Robert Abrams, plusieurs dizaines de diplomates et environ 200 citoyens de Séoul et du Gyeonggi.

Le même jour, le Comité pour la réunification pacifique du pays (CPRC) de la Corée du Nord a demandé à la Corée du Sud d'ignorer les pressions des Etats-Unis et de faire avancer la coopération intercoréenne. Selon le CPRC, Washington exerce une pression totale sur Séoul pour que les relations entre les deux Corées ne prennent pas le dessus sur ses relations avec Pyongyang.

L'organe en charge des affaires vis-à-vis du Sud a demandé à Séoul de chercher des «mesures plus actives» afin de réaliser un développement durable des relations intercoréennes et une réunification pacifique de la péninsule.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page