Go to Contents Go to Navigation

Reprise des visites touristiques dans la JSA le 1er mai

National 29.04.2019 à 14h13
Un soldat sud-coréen monte la garde le 26 avril 2019 sur un pont dans la Zone commune de sécurité (JSA) lors de la répétition d'un événement marquant le premier anniversaire de la déclaration de Panmunjom.
Le violoncelliste américain Lynn Harrell lors de la cérémonie du premier anniversaire du sommet de Panmunjom, au village de la trêve, le 27 avril 2019.

SEOUL, 29 avr. (Yonhap) -- Les visites touristiques dans la partie sud du village de la trêve de Panmunjom, à cheval sur la frontière intercoréenne, reprendront cette semaine, a annoncé ce lundi le ministère de la Défense.

Les tours dans le sud de la Zone commune de sécurité (JSA) ont été suspendus en octobre dernier alors que le Sud et le Nord ont lancé une campagne de démilitarisation de la zone dans le cadre de l'accord militaire global signé en septembre de la même année et destiné à réduire les tensions militaires.

Les deux Corées avaient convenu de redémarrer le programme touristique après la démilitarisation de la zone et d'autoriser des civils à se déplacer librement dans la zone de 9h à 17h et à franchir la Ligne de démarcation militaire (MDL) dans cette zone.

Le projet a été toutefois retardé comme les deux Corées et le Commandement des Nations unies (UNC), supervisant les activités à l'intérieur de la Zone démilitarisée (DMZ), n'étaient pas parvenus à trouver d'accord sur un code commun de conduite pour une libre circulation.

«Pour marquer le premier anniversaire de la déclaration de Panmunjom, le gouvernement rouvrira d'abord au public la partie sud de la JSA le 1er mai», a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué de presse qui a ajouté que cette mesure était «destinée à accélérer les pourparlers trilatéraux prolongés en vue de mieux préparer la libre circulation prévue».

La déclaration de Panmunjom a été adoptée à l'issue du premier sommet entre le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un qui s'est tenu le 27 avril 2018. Ils sont convenus d'œuvrer à la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne et d'améliorer les relations intercoréennes.

Dans le cadre du nouveau programme touristique, un plus grand nombre de sites historiques seront accessibles, dont le pont où Moon et Kim se sont promenés ensemble au cours du sommet, moment perçu par de nombreuses personnes comme la scène illustrant le mieux le climat de paix sur la péninsule coréenne.

Jusqu'à présent, seulement des visites en groupe strictement contrôlées étaient autorisées dans certaines parties de la zone incluant les fameux baraquements bleus.

«En coordination étroite avec l'UNC, nous avons préparé (les visites) de sorte à permettre aux visiteurs d'expérimenter en personne Panmunjom, transformé d'un lieu de division et de confrontation en un lieu de paix et de réconciliation», a souligné le ministère en promettant de «déployer tous ses efforts pour étendre les visites à travers la frontière intercoréenne comme prévu».

Les Sud-Coréens désirant participer à une visite peuvent déposer une demande sur le site du Service national du renseignement (NIS) et les étrangers peuvent se joindre au programme à travers les agences de voyages désignées.

Au cours du troisième sommet entre Moon et Kim à Pyongyang en septembre dernier, les deux Corées ont conclu l'accord militaire global qui appelle à une série de mesures de construction de la confiance et de contrôle des armes dans le but de cesser tous les activités hostiles l'un contre l'autre.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page