Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Le Chili soutient la candidature de la Corée du Sud à l'Alliance du Pacifique

National 29.04.2019 à 15h36
Poignée de main

SEOUL, 29 avr. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a annoncé que Séoul chercherait à devenir un membre associé de l'Alliance du Pacifique (AP) durant les discussions qu'il a eues aujourd'hui avec son homologue chilien Sebastian Piñera.

Ce dernier était d'accord pour «coopérer activement» avec la Corée du Sud sur ce sujet, car le Chili prévoit d'assurer la présidence de l'AP dont font partie trois autres pays, à savoir la Colombie, le Mexique et le Pérou, à partir du deuxième semestre de cette année, selon Cheong Wa Dae.

Séoul figure parmi plus de 50 observateurs de cette alliance lancée en 2012, avec l'Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande et Singapour qui sont des membres associés.

Ce bloc représente 38% du PIB de l'Amérique centrale et latine et 50% du commerce de cette région.

Piñera a également promis un «soutien indéfectible» aux efforts de la Corée du Sud pour parvenir à la dénucléarisation complète et à la paix durable de la Corée, a dit le bureau présidentiel sud-coréen.

Les deux leaders sont convenus d'élargir la coopération économique entre leurs pays, notamment dans les secteurs des infrastructures et des TIC. Ils ont souligné le potentiel d'un partenariat plus étroit pour la quatrième révolution industrielle, l'e-gouvernement, la cybersécurité et le changement climatique.

Le Chili compte accueillir à la fin de cette année un sommet sur le climat, connu sous le nom de COP25, et le sommet de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (Apec) à Santiago.

A l'occasion du sommet Moon-Piñera, les deux parties ont signé un pacte de coopération dans la défense et trois protocoles d'entente afin d'approfondir les partenariats dans l'e-gouvernement et le transport, ainsi que dans le big data, la 5G et l'intelligence artificielle.

Le Chili a été le premier pays à signer un accord de libre-échange (ALE) avec la Corée du Sud. Le volume de leur commerce bilatéral a quadruplé à 6,28 milliards de dollars l'année dernière, contre 1,57 milliard de dollars en 2003, avant l'entrée en vigueur de leur ALE.

Le président chilien est arrivé hier en Corée du Sud pour une visite d'Etat de deux jours après avoir assisté au forum de «la Ceinture et la Route» à Pékin. Il est le premier dirigeant d'un pays d'Amérique latine à venir en Corée du Sud depuis le début de l'administration Moon.

En 2004, les deux pays ont instauré un partenariat «global et coopératif» lors que le président sud-coréen de l'époque, Roh Moo-hyun, s'est rendu à Santiago.

Moon et Piñera avaient eu en septembre dernier un tête-à-tête à New York en marge d'une session de l'Assemblée générale des Nations unies. Le président chilien avait effectué en 2012 son précédent voyage à Séoul pour le sommet sur la sécurité nucléaire.

(LEAD) Le Chili soutient la candidature de la Corée du Sud à l'Alliance du Pacifique - 2
(LEAD) Le Chili soutient la candidature de la Corée du Sud à l'Alliance du Pacifique - 3

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page