Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Sept Nord-Coréens arrêtés en Chine risquent le rapatriement

Corée du Nord 29.04.2019 à 16h52
(LEAD) Sept Nord-Coréens arrêtés en Chine risquent le rapatriement - 1

SEOUL, 29 avr. (Yonhap) -- Sept transfuges nord-coréens risquent d'être rapatriés dans leur pays communiste par la Chine, a affirmé ce lundi le groupe civique Justice for North Korea, en appelant le gouvernement sud-coréen à aider à empêcher leur renvoi.

Parmi eux, il y a une fille de neuf ans et son oncle âgé de 32 ans, a précisé le groupe. Ils attendaient en cachette dans les environs de Shenyang pour se déplacer après avoir traversé le fleuve Yalou vers la Chine plus tôt ce mois-ci, selon le groupe.

Ces sept personnes et cinq autres transfuges nord-coréens pourraient être rapatriés au Nord après avoir été arrêtés par les autorités chinoises, a avancé le groupe.

La mère d'une fille qui vit en Corée du Sud a signalé hier leur arrestation auprès du consulat de Corée du Sud à Shenyang, a rapporté le groupe en faisant part de ses inquiétudes sur les punitions sévères que les transfuges pourraient se voir infliger s'ils sont renvoyés au Nord.

Il a appelé Séoul à déployer des efforts diplomatiques pour s'opposer à leur rapatriement.

Un officiel du ministère sud-coréen des Affaires étrangères a déclaré que le ministère a pris des «mesures nécessaires» concernant les transfuges immédiatement après avoir été informé de leur situation.

Il a cependant ajouté ne pas pouvoir fournir de détails sur leur situation pour leur sécurité et compte tenu des relations diplomatiques avec la Chine.

Le camp conservateur accuse le gouvernement de ne pas prêter une attention suffisante à la question des transfuges nord-coréens de peur de voir une dégradation des liens avec Pyongyang et un ralentissement du rapprochement intercoréen. Le gouvernement a de son côté rejeté ces critiques en assurant déployer les efforts nécessaires pour protéger les transfuges.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page