Go to Contents Go to Navigation

Des médias nord-coréens demandent à Séoul de mieux affirmer ses points de vue

Corée du Nord 02.05.2019 à 11h33
ⓒ Yonhap News TV

SEOUL, 02 mai (Yonhap) -- Le site de propagande nord-coréen Uriminzokkiri a demandé jeudi à la Corée du Sud d'aller de l'avant au même rythme que la Corée du Nord et d'exprimer ses propres opinions pour faire avancer les relations intercoréennes dans un contexte où les échanges transfrontaliers se trouvent dans l'impasse en raison de la suspension des discussions nucléaires entre Pyongyang et Washington.

La Corée du Nord ne cesse de demander à la Corée du Sud de s'exprimer librement sur les affaires intercoréennes indépendamment des influences extérieures, en l'exhortant à ne pas prêter attention aux Etats-Unis et à être plus active pour l'exécution des accords signés lors des sommets de l'année dernière.

«Si les autorités sud-coréennes veulent vraiment une amélioration des relations Nord-Sud et l'unification pacifique, elles doivent partager notre position, avancer d'un même pas et montrer sa sincérité avec des actes concrets», a indiqué Uriminzokkiri.

«Il est plus important plus que tout d'avoir la bonne position de se tenir aux déclarations Nord-Sud et de les mettre en œuvre», a-t-il ajouté, en se référant aux accords signés l'année dernière par les dirigeants des deux Corées.

Un autre site de propagande du Nord, Meari, a fait récemment une demande similaire, en disant que «les relations ne peuvent pas s'améliorer avec les efforts d'une seule partie. Nous pourrons attendre un résultat si le Nord et le Sud travaillent ensemble».

Les relations intercoréennes n'ont pas suffisamment avancé récemment alors que les principaux projets transfrontaliers sont en suspens, apparemment du fait de l'impasse où se trouvent les négociations sur la dénucléarisation.

Le sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump en février dernier s'est terminé sans accord, car ils ont échoué à trouver un terrain d'entente sur l'étendue de la dénucléarisation de Pyongyang et la levée des sanctions par Washington.

La vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères Choe Son-hui a averti de «conséquences non désirées», en dénonçant les remarques récentes du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, selon lesquelles Washington pourrait changer de chemin en cas de rupture des négociations avec Pyongyang.

«En ce qui concerne le soi-disant changement de chemin dont parlent les Etats-Unis, ce n'est pas un privilège qui concerne seulement les Etats-Unis mais il peut aussi être notre choix avec notre propre volonté», a déclaré Choe, citée par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page