Go to Contents Go to Navigation

Séoul n'envisage pas d'aide alimentaire immédiate pour la Corée du Nord

Corée du Nord 02.05.2019 à 15h37
ⓒ Yonhap News TV

SEOUL, 02 mai (Yonhap) -- Séoul n'envisage pas de fournir dans l'immédiat une aide alimentaire à la Corée du Nord, a dit jeudi un officiel du ministère de l'Unification, dans un contexte où les préoccupations grandissent de plus en plus sur la pénurie alimentaire en Corée du Nord.

«La position du gouvernement reste la même : l'assistance humanitaire pour améliorer la situation humanitaire du peuple nord-coréen doit continuer et elle est partagée aussi avec les Etats-Unis», a affirmé l'officiel à des journalistes sous couvert d'anonymat. «Pour l'instant, cependant, nous n'envisageons pas de fournir de nourriture au niveau gouvernemental.»

Il semble que la situation alimentaire au Nord ne cesse de s'aggraver, apparemment à cause de la sécheresse et d'inondations pendant plusieurs années. Les sanctions internationales imposées contre Pyongyang auraient également été un grand facteur de la détérioration du système d'approvisionnement alimentaire déjà fragilisé du pays.

En février dernier, Kim Song, l'ambassadeur nord-coréen auprès de l'ONU, a demandé une aide alimentaire d'urgence, en évoquant que son pays souffrirait cette année d'une pénurie alimentaire estimée à près de 1,5 million de tonnes.

Semblant refléter le sentiment d'urgence, un média nord-coréen a récemment souligné l'importance de la production de riz avant l'arrivée de la véritable saison agricole, en rappelant que «le riz est plus précieux que l'or».

Un think tank de la Corée du Sud estime que la production de céréales de la Corée du Nord, y compris de riz, a atteint 4,55 millions de tonnes l'année dernière, soit 160.000 tonnes de moins par rapport à l'année précédente.

Selon un récent rapport publié par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), près de 10,9 millions de Coréens du Nord (43% de la population) connaîtraient une insécurité alimentaire. En particulier, un enfant nord-coréen sur cinq souffrirait de «malnutrition chronique».

L'officiel du ministère de l'Unification a refusé de fournir une évaluation du gouvernement sur la situation d'approvisionnement alimentaire de la Corée du Nord, en disant qu'il attend encore des données et des statistiques vérifiées.

En 2017, Séoul a annoncé un plan d'aide équivalent à 8 millions de dollars à Pyongyang à travers des organismes internationaux. Il l'a reporté néanmoins du fait du manque de progrès dans le dialogue de dénucléarisation et des perspectives sombres concernant la levée des sanctions imposées contre le régime nord coréen.

Certains observateurs prévoient que Stephen Biegun, le représentant spécial américain pour la Corée du Nord, pourrait discuter avec son homologue sud-coréen de la possibilité de fournir une aide alimentaire au Nord lors de sa visite à Séoul la semaine prochaine.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page