Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Moon s'inquiète du clivage politique et s'engage à dialoguer

National 02.05.2019 à 18h35

SEOUL, 02 mai (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a déclaré ce jeudi qu'il poursuivra le dialogue avec les partis de l'opposition et autres critiques de sa politique et a exprimé ses inquiétudes face au clivage politique grandissant.

Il a tenu à dire que son administration n'intervient pas dans l'enquête en cours sur les agissements de la précédente administration conservatrice.

Moon a tenu un déjeuner de deux heures avec une dizaine de représentants politiques au bureau présidentiel, qui a eu pour but de recueillir leurs conseils, à quelque jours du deuxième anniversaire de son investiture.

«Le plus difficile (au cours de mon mandat) est la confrontation politique qui s'intensifie», a-t-il dit, selon le porte-parole présidentiel Ko Min-jung. Il est inquiétant que l'animosité se soit intensifiée entre ceux ayant des idéologies différentes, a-t-il ajouté.

Le président a souligné qu'il s'est efforcé de dialoguer avec ses opposants politiques et qu'il continuera à le faire.

Concernant l'enquête sur la précédente administration Park geun-hye, le président a dit que certains demandent l'arrêt de l'enquête afin de promouvoir l'unité nationale. Moon a cependant dit qu'il est impossible pour son administration de la «contrôler».

«A mon avis, (si les allégations sont vraies) c'est sérieusement anticonstitutionnel et il sera difficile de trouver un compromis (à ce sujet avec les critiques)», a-t-il dit.

Les soutiens conservateurs de Park, accusée de plusieurs faits de corruption, clament son innocence et la disent victime de l'acharnement politique de l'actuelle administration.

Moon a pris note des «points de vue et positions divergents» à ce sujet, qu'il a identifiés comme une source de difficulté dans sa gouvernance.

A la question de savoir si Moon a parlé en détail de l'impasse politique actuelle, Ko a répondu qu'il a principalement écouté les opinions des participants, qui comprenaient l'ancien Premier ministre Lee Hong-koo, l'ancien ministre de l'Environnement Yoon Yeo-joon et juge de la Cour Suprême à la retraite Kim Young-ran, ainsi que neuf autres figures sociales respectées.

Le Parti Liberté Corée (PLC), le principal parti de l'opposition, s'oppose fortement à sa politique de réforme. Quatre députés du PLC se sont rasés la tête pour protester contre cet élan de réforme, dont le Parti Démocrate, associé à trois partis mineurs de l'opposition, cherche à faire adopter les projets de loi au Parlement le plus rapidement possible.

Le président Moon Jae-in lors du déjeuner au bureau présidentiel avec des représentants politiques ce jeudi 2 mai 2019.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page