Go to Contents Go to Navigation

La Corée du Nord teste des armes tactiques guidées et lance-roquettes multiples, selon Séoul

National 05.05.2019 à 16h05

SEOUL, 05 mai (Yonhap) -- Les «projectiles non identifiés» tirés cette semaine par la Corée du Nord seraient des armes tactiques guidées et des lance-roquettes multiples, a annoncé ce dimanche le ministère de la Défense.

La Corée du Nord a tiré samedi plusieurs projectiles de courte portée au large de la mer de l'est depuis Wonsan, sur la côte est, pendant 20 minutes à partir de 9h06, selon le chef d'état-major interarmées de la Corée du Sud (JCS).

Moins d'une heure après, le pays a tiré un autre projectile, selon des sources.

«Notre analyse indique que (la Corée du Nord) aurait testé des lance-roquettes multiples de 240mm et 300mm ainsi qu'un nouveau type d'armes tactiques guidées», selon le ministère.

Précisant que les projectiles ont volé de 70 km à 240 km, le ministère a fait savoir que les services de renseignement sud-coréen et américain analysent les types exacts de ce qu'a tiré la nation communiste.

Plus tôt dans la journée, l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a déclaré qu'a été mené un «exercice de frappe» visant à tester les performances de «lance-roquettes multiples de grand calibre et de longue portée et d'armes tactiques guidées» de ses unités de défense.

Bien que les autorités militaires aient dit qu'il soit «trop tôt pour décider si les armes tactiques sont balistiques ou non», des photographies des missiles publiées par KCNA indiquent qu'il s'agirait de missiles à courte portée sol-sol balistiques, connus comme étant la version nord-coréenne du missile russe Iskander, selon des experts.

Ces missiles à combustible solide peuvent voler jusqu'à 500 km, et donc frapper l'ensemble de la péninsule coréenne, et sont capables de neutraliser le système avancé de défense antimissile des Etats-Unis (THAAD). Leur lancement est presque impossible à empêcher en raison de leur mobilité, ont noté les experts.

«Les missiles tirés samedi ressemblent aux armes que la Corée du Nord a montrées au cours de son défilé militaire en février 2018, mais elle ne les avait pas testées auparavant», a noté un officier du JCS.

Le JCS a indiqué plus tôt que la Corée du Nord a tiré plusieurs «missiles» de courte-portée, mais a revu sa déclaration par la suite pour parler de «projectiles».

L'officier a déclaré que les armes ne sont pas identiques à ce qui a été testé en avril, qui était «une nouvelle arme tactique guidée pour le combat au sol», et non un missile balistique.

La Corée du Nord a mené son dernier grand essai de missile en novembre 2017, quand elle a testé le missile balistique intercontinental (ICBM) Hwasong-15.

Si les «armes tactiques guidées» que la Corée du Nord a dit avoir testées sont en fait la version nord-coréenne du missile Iskander, le tir enfreindrait les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU qui interdisent au Nord tout essai de missile balistique.

Le ministère de la Défense a confirmé que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a assisté aux tirs de samedi. «L'armée maintient une solide posture de défense aux côtés des Etats-Unis et soutient avec une force renouvelée les efforts diplomatiques en cours», selon le ministère.

Tirs de projectiles du Nord

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page