Go to Contents Go to Navigation

NIS : la Russie a dit comprendre la position de la Corée du Nord pour un démantèlement progressif

International 06.05.2019 à 14h15
Sommet Corée du Nord-Russie

SEOUL, 06 mai (Yonhap) -- Lors du sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président russe Vladimir Poutine qui s'est déroulé le 25 avril dernier à Vladivostok, la Russie a dit être d'accord sur la nécessité d'un démantèlement complet du programme d'armes nucléaires de la Corée du Nord, tout en disant comprendre la revendication de celle-ci pour un démantèlement progressif quant à la mise en œuvre, a expliqué le Service national du renseignement (NIS) dans un rapport sur les résultats du sommet Pyongyang-Moscou soumis à une commission parlementaire.

«Le ministre des Affaires étrangères Ri Yong-ho et la première vice-ministre des Affaires étrangères Choe Son-hui ont participé à la réunion élargie Corée du Nord-Russie et les deux parties se seraient focalisées sur les discussions sur la question nucléaire», a déclaré le NIS dans le rapport. Plus de 70% de la réunion élargie aurait été consacrée au dossier nucléaire, a-t-il ajouté.

«Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la mesure destinée à résoudre les problèmes liés à la péninsule coréenne n'était pas la "force"», a noté le NIS, en ajoutant que la «force» fait ici référence vraisemblablement aux Etats-Unis.

En soulignant qu'il s'agissait de la première visite à l'étranger de Kim depuis le sommet de Hanoï, le NIS a aussi fait remarquer que Poutine est resté jusqu'au dîner officiel alors qu'on prévoyait que le sommet Corée du Nord-Russie s'achèverait tôt comme il devait se rendre à Pékin pour participer le lendemain au Forum de la ceinture et de la route pour la coopération internationale.

A travers le sommet avec la Russie, la Corée du Nord semblait viser plusieurs objectifs, à savoir la recherche d'une issue aux négociations sur le nucléaire en suspens, la consolidation de l'unité interne, le rétablissement du leadership et la création d'un environnement favorable à l'allègement des sanctions internationales, a expliqué la députée Lee Hye-hoon du Parti Bareunmirae à la tête de la commission du renseignement du Parlement.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page