Go to Contents Go to Navigation

Moon présente sa vision pour la paix régionale dans un quotidien allemand

National 07.05.2019 à 14h32
Réunion du cabinet

SEOUL, 07 mai (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a demandé une approche allant au-delà des partis face à la question nord-coréenne, en présentant une vision plus large, centrée sur l'humain, pour la paix et la coprospérité régionales.

«A partir de maintenant, la question nord-coréenne ne devra pas être mal utilisée à des fins idéologiques ou politiques ; plutôt, elle doit être élargie à la question de la vie et de l'existence des gens ordinaires», a-t-il souligné dans un éditorial spécial du Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ), traduit officieusement mardi par son bureau présidentiel, Cheong Wa Dae.

Le chef de l'Etat a écrit pour le quotidien allemand à l'occasion du deuxième anniversaire de son investiture le 10 mai.

Parmi les mots-clés de l'éditorial, intitulé «La Grandeur de l'ordinaire : réfléchir sur le nouvel ordre mondial», figurent la paix, l'inclusion, la coopération et l'équité.

Moon a présenté son objectif ambitieux de promouvoir une coopération dans le style de celle de l'Union européenne en Asie de l'Est à travers la dénucléarisation et l'amélioration des liens entre Séoul et Pyongyang, pour un «nouveau régime sur la péninsule coréenne».

Cela signifie une «économie axée sur la paix» et une «transformation de l'ordre passif de la guerre froide en ordre actif à la recherche de la paix», a expliqué Moon. «La paix liée au progrès économique crée un cercle vertueux renforçant la paix.»

Le président sud-coréen a insisté sur les efforts initiaux des deux Corées pour relier leurs réseaux ferroviaire et routier, un fruit des discussions des sommets avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un l'année dernière.

Moon a manifesté son souhait que les échanges dynamiques entre Séoul et Pyongyang entraînent un rétablissement du «corridor économique» entre l'Asie de l'Est et l'Eurasie.

«Le jour viendra quand les peuples et les biens pourront se déplacer par chemin de fer de Busan jusqu'à Berlin. La république de Corée, construisant un rapprochement intercoréen, sera un collaborateur de la paix en Asie du Nord-Est», a-t-il indiqué.

Si cela se réalise, la Corée deviendra une tête de pont du continent asiatique à partir de la mer et une porte d'entrée du continent vers la mer, a ajouté Moon.

Ce dernier a cité l'expérience de l'Allemagne qui a transformé le rideau de fer en ceinture verte qui s'étend au nord et au sud en traversant le cœur de l'Europe.

«De la même manière, j'espère que la paix sur la péninsule coréenne ne s'arrêtera pas dans la Zone démilitarisée (DMZ), allant de l'est à l'ouest entre les deux Corées, mais se répandra au-delà de la péninsule coréenne jusqu'à l'Asie du Nord-Est et même aussi loin que l'Europe», a poursuivi Moon.

Il a mis l'accent sur le pouvoir d'un mouvement populaire pour promouvoir la paix et l'unité régionales, en rappelant la Communauté européenne du charbon et de l'acier (Ceca), fondée en 1952 pour intégrer les industries concernées en Europe de l'Ouest.

«Comme ces exemples européens le montrent, l'inclusion est essentielle dans les relations internationales», a déclaré Moon, ajoutant que le changement de l'ordre sécuritaire européen a permis aux gens ordinaires de chercher activement à faire la paix et à pousser leur gouvernement à le faire.

L'Allemagne est un vrai symbole pour l'initiative de paix de Moon. Ce dernier a dit que «le début du printemps dans la péninsule coréenne a commencé à Berlin».

Moon a suivi les pas de l'ancien président Kim Dae-jung, lauréat du prix Nobel de paix, qui avait élaboré la déclaration de Berlin, en dévoilant certains détails de son initiative de paix durant sa visite en Allemagne en juillet 2017.

Cheong Wa Dae a déclaré que l'éditorial du président serait inclus dans une collection d'éditoriaux de dirigeants internationaux qui sera publiée par le FAZ vers fin mai.

Réunion entre Moon et Trump

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page