Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Plusieurs projectiles nord-coréens ont volé à 20-60 km d'altitude, selon le JCS

Actualités 07.05.2019 à 15h24
Le ministre sud-coréen de la Défense Jeong Kyeong-doo (3e à partir de la droite) participe au conseil des ministres tenu le mardi 7 mai 2019 au complexe gouvernemental à Séoul.

SEOUL, 07 mai (Yonhap) -- Le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) a confirmé mardi qu'il a détecté samedi dernier des projectiles de courte portée de la Corée du Nord, y compris de nouvelles armes guidées tactiques, et que plusieurs projectiles ont volé à 20-60 km d'altitude.

«L'armée a détecté le samedi 4 mai entre 9h06 et 10h55 de nombreux projectiles de courte portée, dont des lance-roquettes multiples de 240 et 300 mm et de nouvelles armes guidées tactiques tirés depuis la région de la presqu'île de Hodo, en direction de la mer de l'Est», a précisé Kim Joon-rak, porte-parole du JCS, lors d'une conférence de presse régulière du ministère de la Défense. «Nous avons constaté que plusieurs projectiles de courte protée ont volé sur une distance de 70-240 km à 20-60 km d'altitude.»

L'armée estime à 80 km l'altitude que peut atteindre un missile balistique de courte portée pouvant parcourir 250 km. D'après elle, les récents projectiles n'ont pas atteint ces niveaux. C'est la raison pour laquelle l'armée n'est pas en mesure de confirmer pour l'instant si cette nouvelle arme tactique guidée est une missile balistique.

«Actuellement, les autorités du renseignement de Séoul et de Washington effectuent conjointement une analyse approfondie pour identifier le type et les spécifications techniques des projectiles de courte portée qui ont été lancés par Pyongyang», a ajouté Kim.

Le ministère de la Défense a appelé le régime nord-coréen à cesser les actes pouvant faire escalader les tensions en disant que ses tirs de projectiles de courte portée vont à l'encontre de l'accord militaire intercoréen du 19 septembre 2018.

A la question de savoir s'il s'agit d'une provocation de Pyongyang, la porte-parole du ministère de la Défense, Choi Hyun-soo, a répondu durant une conférence de presse régulière que «nous sommes très préoccupés par ce lancement de nombreux projectiles comme il s'agit d'un acte non conforme à l'accord militaire des deux Corées». «Nous appelons la Corée du Nord à cesser les actes susceptibles de faire augmenter les tensions militaires sur la péninsule coréenne.»

Concernant l'éventuelle violation de l'accord militaire, Choi a dit qu'«il ne s'agit pas d'une violation, ni d'un article prohibé explicitement stipulé, mais nous comprenons que cet acte ne se conforme pas à l'esprit de l'accord qui est de réduire les tensions militaires sur la péninsule coréenne».

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page