Go to Contents Go to Navigation

Séoul et Washington débutent un travail d'identification de restes de soldats disparus pendant la guerre

International 07.05.2019 à 15h28
Travail conjoint d'identification de restes. ⓒ Ministère de la Défense

SEOUL, 07 mai (Yonhap) -- Des experts légistes sud-coréens et américains ont entamé ce mardi un travail conjoint d'identification de restes qui proviendraient de soldats morts pendant la guerre de Corée (1950-1953), a annoncé ce mardi le ministère de la Défense.

Les deux parties projettent de travailler ensemble pendant quatre jours pour analyser les restes qui ont été découverts au cours de travaux d'excavation menés sur des anciens grands champs de bataille, notamment à Paju, dans la province du Gyeonggi, selon le ministère.

Le nombre exact de restes qui feront l'objet du processus d'identification n'est pas connu mais ils incluent trois lots qui appartiendraient à des soldats de pays européens, a noté le ministère.

A ce projet participent 10 officiels sud-coréens et cinq experts de l'US Defense POW/MIA Accounting Agency (DPAA).

Depuis 2007, la Corée du Sud et les Etats-Unis mènent des projets conjoints destinés à déterminer les identités de restes deux à quatre fois par an. L'année dernière, ils ont confirmé les identités de 65 Sud-Coréens et de deux soldats américains tués durant la guerre et ont rendu les dépouilles à leur famille.

«Les deux parties renforceront davantage la coopération pour l'analyse de restes de guerre incluant 90 morceaux d'os et 12.000 objets qui appartiendraient à des morts de la guerre de Corée et que la Corée du Sud a récemment retrouvés», a ajouté le ministère.

Depuis le mois dernier, l'armée sud-coréenne effectue un projet de déminage et d'excavation à l'arête Arrowhead, le site d'une bataille féroce de la guerre de Corée dans la DMZ séparant les deux Corées, et a retrouvé un total de 92 ossements.

L'opération fait partie de projets conjoints avec la Corée du Nord en vertu de l'accord militaire intercoréen signé en septembre de l'année dernière mais Pyongyang n'a pas encore répondu à l'appel de Séoul pour sa réalisation, laissant le Sud mener seul cette opération.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page