Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Le ministre de l'Unification se rend au bureau de liaison de Kaesong

Corée du Nord 08.05.2019 à 15h26
Kim Yeon-chul, le ministre de l'Unification, répond aux journalistes suite à sa première visite au bureau de liaison de Kaesong le mercredi 8 mai 2019.

SEOUL, 08 mai (Joint Press Corps-Yonhap) -- Kim Yeon-chul, le ministre de l'Unification, est rentré cet après-midi en Corée du Sud après avoir effectué une visite au bureau de liaison conjoint de Kaesong, son premier voyage en Corée du Nord depuis sa prise de fonction le mois dernier.

Kim a rencontré les officiels de la Corée du Sud présents là-bas et vérifié l'état d'avancement de leur travail après avoir franchi la frontière intercoréenne vers 8h30 ce matin.

Des officiels nord-coréens, dont le directeur adjoint nord-coréen par intérim du bureau de liaison Kim Yeong-cheol, sont venus accueillir le ministre Kim et l'ont raccompagné jusqu'à son départ pour Séoul.

«Je leur ai demandé de faire des efforts pour normaliser la fonction du bureau de liaison à travers la mise en œuvre fidèle de la déclaration commune des deux Corées», a dit le ministre sur sa rencontre avec les officiels du Nord. La partie nord-coréenne a également dit avoir «la volonté ferme de mettre en œuvre la déclaration commune».

«Je leur ai demandé de dire bonjour de ma part à Ri Son-gwon, président du Comité pour la réunification pacifique du pays, et ils ont accepté ma demande», a-t-il ajouté.

«Cette visite a pour but d'encourager notre personnel travaillant au bureau de liaison comme celui-ci joue un rôle important dans les relations intercoréennes», a dit plus tôt un officiel du ministère sous couvert d'anonymat.

Son déplacement attire en effet une attention particulière comme il intervient dans un contexte où les échanges intercoréens stagnent, apparemment du fait du blocage dans le dialogue sur la dénucléarisation entre Pyongyang et Washington.

La Corée du Nord a tiré samedi dernier de multiples projectiles en direction de la mer de l'Est, intensifiant les tensions sur la péninsule coréenne.

Les principaux projets transfrontaliers restent en suspens depuis des mois, en l'absence de réponse de la part du Nord à la proposition du président Moon Jae-in de tenir un quatrième sommet avec le leader Kim Jong-un.

Les deux Corées ont lancé le bureau de liaison en septembre dernier et s'étaient convenus d'organiser des réunions hebdomadaires entre chefs des deux côtés pour discuter des enjeux intercoréens.

Aucune réunion hebdomadaire n'a eu lieu depuis dix semaines.

A la mi-mars, Pyongyang a retiré brutalement tout son personnel du bureau sans fournir de raisons claires, mais certains d'entre eux sont retournés quelques jours plus tard.

Des experts disent que le retrait du personnel aurait pour but de faire pression sur la Corée du Sud pour qu'elle fasse davantage d'efforts pour agir auprès des Etats-Unis afin de répondre aux exigences de Pyongyang dans les négociations sur la dénucléarisation actuellement dans l'impasse.

Les dialogues sur le nucléaire nord-coréen n'avancent pas depuis le deuxième sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump qui s'est tenu en février dernier et terminé sans accord en raison de points de vue différents sur le degré de dénucléarisation de Pyongyang et d'allégement des sanctions de Washington.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page