Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Mandat d'arrêt requis contre Seungri pour détournement de fonds et proxénétisme

National 08.05.2019 à 17h59
Seungri quitte l'agence de la police de Séoul le 3 mai 2019 après avoir été interrogé.

SEOUL, 08 mai (Yonhap) -- La police a dit avoir demandé mercredi un mandat d'arrêt contre Seungri, ancien membre du groupe de K-pop Bigbang, pour des accusations selon lesquelles il aurait détourné des fonds de Burning Sun, une boîte de nuit au centre de scandales sexuels et de drogue, et fourni des services sexuels à des investisseurs étrangers.

Seungri, âgé de 29 ans, de son vrai nom Lee Seung-hyun, est accusé d'avoir agi avec son partenaire en affaires, Yoo In-suk, ancien chef de Yuri Holdings Co., pour offrir des services sexuels à des investisseurs japonais en 2015.

Seungri et Yoo sont aussi soupçonnés d'avoir détourné environ 530 millions de wons (453.000 dollars) de Burning Sun, boîte de nuit située dans le sud-est de Séoul, où il a travaillé en tant que directeur des relations publiques, en juillet 2016.

L'Agence de la police de Séoul (SMPA) a dit avoir demandé des mandats pour la détention provisoire de Seungri et Yoo en raison de violation présumée de la loi réprimant le proxénétisme et la loi sur la peine aggravée contre les crimes économiques spéciaux.

«Les deux suspects semblent avoir arrangé ensemble des services sexuels et des détournements et ils sont soupçonnés d'avoir tenté de détruire des preuves. Cependant, les détails ne peuvent pas être dévoilés comme l'investigation est en cours», a dit un officiel de la SMPA.

La police a confirmé que Yoo a engagé des prostitués quand un groupe de sept hommes d'affaires japonais a visité Séoul en décembre 2015 et a envoyé de l'argent à un intermédiaire. Il a aussi été confirmé que certains des hommes d'affaires japonais ont acheté des services sexuels à Séoul, selon la police, qui a ajouté que 17 femmes ont été arrêtés pour prostitution.

La police enquête aussi sur la fourniture de services sexuels similaires par Seungri et Yoo dans une discothèque de Séoul appelée Arena en 2015 et lors de la fête d'anniversaire de Seungri aux Philippines en 2017.

Yoo aurait admis une partie des faits qui lui sont reprochés tandis que Seungri rejette les accusations, selon la police.

eloise@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page