Go to Contents Go to Navigation

Pentagone : «La Corée du Nord a testé plusieurs missiles balistiques»

International 10.05.2019 à 09h30
Tir nord-coréen

WASHINGTON, 09 mai (Yonhap) -- Le département de la Défense des Etats-Unis a déclaré jeudi que les projectiles tirés le même jour par la Corée du Nord étaient des missiles balistiques et ont volé sur une distance de plus de 300 km.

En vertu d'une série de résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, la Corée du Nord ne peut utiliser de technologies liées aux missiles balistiques.

L'évaluation du Pentagone est intervenue après que l'armée sud-coréenne a décrit les projectiles comme deux missiles à courte portée qui ont parcouru 270 et 420 km.

Elle a également suivi l'annonce de Pyongyang selon laquelle le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a supervisé un exercice de «divers moyens de frappe à longue portée».

«Durant les premières heures du matin le 9 mai à Washington heure locale, en début de soirée à Séoul et Tokyo, la Corée du Nord a testé en vol plusieurs missiles balistiques depuis un endroit dans le nord-ouest de la Corée du Nord», a déclaré le porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Dave Eastburn, dans un communiqué.

«Les missiles ont volé vers l'est depuis la zone de lancement sur des distances de plus de 300 km avant de plonger dans l'océan.»

Ces tirs ont été les deuxièmes en cinq jours et marquent la fin d'une pause d'un an et demi des tests de missiles balistiques du Nord après le tir d'essai d'un missile balistique intercontinental (ICBM) Hwasong-15 en novembre 2017.

Ils semblent illustrer la frustration de Pyongyang face à l'impasse dans laquelle se trouvent ses négociations avec Washington sur le démantèlement de son programme d'armes nucléaires en échange d'un allègement des sanctions.

Le président américain Donald Trump a déclaré plus tôt que les Etats-Unis suivaient la situation «très sérieusement» en ajoutant qu'il ne pense pas que les Nord-Coréens sont prêts à négocier.

«Personne n'est content de cela, mais nous allons bien regarder et nous verrons, nous verrons», a-t-il dit aux journalistes à la Maison-Blanche.

Le deuxième sommet entre Trump et Kim s'est terminé en février au Vietnam sans accord en raison de divergences sur l'étendue de la dénucléarisation de la Corée du Nord et de l'allègement des sanctions de la part des Etats-Unis.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page