Go to Contents Go to Navigation

Réunion du groupe de travail Séoul-Washington sur les affaires nord-coréennes

National 10.05.2019 à 10h33
Lee Do-hoon, représentant spécial du ministère pour la paix sur la péninsule coréenne, et Stephen Biegun, émissaire spécial américain pour la Corée du Nord.
La Corée du Nord a effectué des tirs de missiles en direction de la mer de l'Est, selon l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) le jeudi 9 mai 2019. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 10 mai (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis tient ce vendredi à Séoul une réunion de leur groupe de travail chargé de traiter les affaires liées à la Corée du Nord pour discuter des tirs de missiles nord-coréens et de l'aide humanitaire, entre autres, ont fait savoir des officiels.

Lee Do-hoon, représentant spécial pour la paix sur la péninsule coréenne, et Stephen Biegun, émissaire spécial américain pour la Corée du Nord, présideront la réunion visant à coordonner les approches des alliés pour la dénucléarisation du régime nord-coréen et le renforcement des sanctions ainsi que les relations intercoréennes.

Moins d'une semaine après des tirs de projectiles, Pyongyang a lancé encore une fois des missiles à courte portée, créant une ambiance assombrie dans les efforts déployés par les alliés pour faire revenir le régime communiste à la table des négociations à travers une éventuelle aide alimentaire.

La montée des tensions devrait figurer à l'ordre du jour des discussions du groupe de travail comme le président Moon Jae-in et son homologue américain Donald Trump ont exprimé leur déception.

Dans une interview accordée jeudi à la chaîne de télévision KBS, Moon a averti la Corée du Nord que ce genre d'actes pourraient rendre plus difficiles les négociations. Trump a dit de son côté que Washington était en train de surveiller la Corée du Nord «très sérieusement» suite à ses tirs, en ajoutant qu'il pense que Pyongyang n'est pas encore prêt à négocier.

Biegun est arrivé mercredi à Séoul pour un séjour quatre jours. Il s'agit de son premier voyage depuis le deuxième sommet entre Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un qui a échoué à cause de divergences sur l'étendue de la dénucléarisation de la Corée du Nord et l'allègement des sanctions par Washington.

La réunion du groupe de travail devrait aussi aborder la question de l'aide humanitaire comme Séoul la considère comme un catalyseur pour persuader Pyongyang à renouer le dialogue alors que la pénurie alimentaire sévit au Nord en cette saison printanière.

Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), la Corée du Nord a produit l'année dernière 4,9 millions de tonnes de céréales, le plus bas niveau depuis une décennie, et a besoin d'une aide alimentaire extérieure de 1,36 million de tonnes.

Il reste encore à voir si les alliés pourront faire avancer les discussions sur cette aide dans un contexte où persistent les critiques sur une telle assistance suite à des actes militaires du Nord.

En évoquant que les Etats-Unis ont fait part de leur soutien pour cette aide alimentaire avant les tirs de missiles de jeudi, Moon a souligné la nécessité d'une compréhension et d'un consensus chez les citoyens et de discussions entre le parti au pouvoir et les partis d'opposition avant de concrétiser cette aide.

Avant la réunion du groupe de travail, Biegun a effectué une visite de courtoisie à la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha. Il prévoit également de rencontrer Kim Yeon-chul, le ministre de l'Unification, plus tard dans la journée.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page