Go to Contents Go to Navigation

L'ex-otage sud-coréenne au Burkina Faso est en bonne santé

National 12.05.2019 à 10h24

PARIS, 11 mai (Yonhap) -- L'otage sud-coréenne, qui a été libérée avec deux Français par les forces spéciales françaises en Afrique, est arrivée samedi (heure locale) à la base aérienne de Villacoublay, a annoncé dimanche le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

La Sud-Coréenne dans la quarantaine, qui avait été retenue en otage par un gang armé au Burkina Faso, est actuellement en bonne santé alors qu'elle est en train de recevoir un examen médical dans un hôpital militaire sous la protection de l'armée française.

Un petit avion appartenant au gouvernement français, qui avait quitté le Burkina Faso, est arrivé samedi vers 18h (heure locale) à la base aérienne de Villacoublay.

Sous la pluie, le président français Emmanuel Macron a échangé des poignées de main avec chacun des trois ex-otages sur le tarmac de Villacoublay, dès leur descente de l'avion. La scène où le chef de l'Etat a adressé quelques mots à la Sud-Coréenne a été diffusée en direct.

Les trois ex-otages ont été détenus par un gang armé au Burkina Faso et ont été libérés suite à l'intervention des forces spéciales françaises. Dans cette opération, deux soldats français ont perdu la vie.

Emmanuel Macron était accompagné de la ministre des Armées Florence Parly, du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et du chef d'état-major des armées, le général François Lecointre, ainsi que de l'ambassadeur de Corée du Sud en France Choi Jong-moon.

Choi a adressé un message de remerciements et de consolation au nom du président sud-coréen Moon Jae-in.

«J'ai transmis le message de remerciements du président Moon Jae-in pour la libération des otages durant l'opération française», a-t-il dit dans une interview téléphonique accordée à l'agence de presse Yonhap. «J'ai aussi transmis ses mots de consolation pour la mort des deux soldats et un message pour la coopération étroite entre les deux pays.»

Le président français a répondu qu'il «remercie pour ces mots de consolation et espère que la France et la Corée du Sud continueront à coopérer sur la scène internationale», selon l'ambassadeur sud-coréen.

La Sud-Coréenne a été aperçue un instant devant la caméra avec les deux autres ex-otages après avoir été accueillie par Macron et a téléphoné à des membres de sa famille. Elle a brièvement dit «merci» en français.

Le gouvernement sud-coréen prévoit de fixer sa date de retour après une consultation avec le gouvernement français.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page