Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) L'ex-otage sud-coréenne au Burkina Faso est en bonne santé

International 12.05.2019 à 11h32

SEOUL, 12 mai (Yonhap) -- La Sud-coréenne, qui a été libérée par les forces spéciales françaises au Burkina Faso et transférée en France, est en bonne santé, a annoncé dimanche le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

L'otage sud-coréenne est arrivée samedi (heure locale) avec deux Français à bord d'un avion appartenant au gouvernement français à la base aérienne de Villacoublay.

«Après un examen médical de base, l'hôpital français a diagnostiqué samedi qu'elle n'avait pas de problèmes de santé particuliers et prévoit de l'autoriser à sortir de l'hôpital après des traitements psychologiques et un suivi de son état», a déclaré un officiel du ministère sud-coréen.

«Elle a parlé avec sa famille au téléphone à la base aérienne et rentrera vite en Corée du Sud si elle n'a pas de problèmes de santé particuliers», a déclaré l'officiel.

Ce dernier a ajouté que «le ministère des Affaires étrangères et l'ambassade de Corée du Sud en France lui ont fourni un service d'interprétation pour son examen médical à l'hôpital français et continueront à apporter l'aide consulaire nécessaire».

L'ambassadeur de Corée du Sud en France Choi Jong-moon a adressé un message de remerciements et de consolation au nom du président sud-coréen Moon Jae-in. Le président français, pour sa part, a exprimé sa gratitude pour le message en répondant qu'il renforcera la coopération sur la scène internationale.

Par ailleurs, le ministère des Affaires étrangères examine actuellement la possibilité de relever le niveau d'alerte voyage dans la région où les enlèvements ont eu lieu.

Les deux Français avaient disparu le 1er mai dans le parc national de la Pendjari, dans le nord du Bénin. L'enlèvement de la ressortissante sud-coréenne n'avait pas été signalée.

En Corée du Sud, les niveaux d'alerte voyage pour le nord et le sud du Burkina Faso sont «rouge» (évacuation conseillée) et «jaune» (voyage déconseillé). Le gouvernement sud-coréen n'a émis aucun avertissement pour les voyages au Bénin.

L'ex-otage sud-coréenne a dit n'avoir «mal nulle part particulièrement», selon l'ambassadeur. Ce dernier a ajouté qu'«elle paraît ne pas avoir pas de grands problèmes physiques et s'est déplacée pour un examen médical dans un hôpital français sous la protection de l'armée française».

Laurent Lassimouillas, un ex-otage français, a lu avec émotion un message écrit. Il a déclaré : «Toutes nos pensées vont aux familles des soldats et aux soldats qui ont perdu la vie. On voulait présenter nos condoléances tout de suite.» Il a ajouté que «sans doute aurions-nous dû éviter de nous rendre dans cette région qui malheureusement bascule dans l'instabilité».

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page