Go to Contents Go to Navigation

L'ex-otage sud-coréenne rentre au pays après son enlèvement

National 14.05.2019 à 17h14
Les victimes, deux Français et une Sud-Coréenne (visage flouté), qui ont été libérées par les forces spéciales françaises après avoir été enlevées au Burkina Faso parlent le 11 mai 2019 devant des journalistes à l'aéroport de Villacoublay, en France. (AFP=Yonhap)

INCHEON, 14 mai (Yonhap) -- La Sud-Coréenne, qui a été libérée par les forces spéciales françaises après avoir été prise en otage au Burkina Faso, est rentrée ce mardi en Corée du Sud.

Elle est arrivée vers 14h à l'aéroport international d'Incheon à bord d'un avion d'Asiana Airlines Inc. en provenance de Paris, en France.

A la question des journalistes portant sur son état de santé, elle a répondu avec la tête baissée : «Oui, je vais bien.»

Cela dit, l'ex-otage a refusé de répondre à d'autres questions, notamment sur son voyage et la situation au moment de l'enlèvement, en disant simplement : «La prochaine fois (je répondrai).»

Une équipe d'enquête conjointe antiterroriste composée d'officiels du Service national du renseignement (NIS) et d'autres agences liées l'attendait à l'aéroport pour l'entendre.

«Elle ne fait pas l'objet d'accusations criminelles», a noté un officiel du ministère des Affaires étrangères. «C'est juste pour écouter un ressortissant qui a été exposé à un risque d'attentat», a-t-il ajouté.

La femme, dans la quarantaine, a été libérée dans l'opération menée la semaine dernière par l'armée française au Burkina Faso après une détention de près d'un mois. Elle était en voyage dans des pays africains dans le cadre d'un tour du monde qu'elle avait entamé il y a environ 18 mois.

La victime a voyagé au Maroc, au Sénégal et au Mali avant d'arriver au Burkina Faso. Elle se dirigeait vers le Bénin au moment de l'enlèvement,

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page