Go to Contents Go to Navigation

Yonhap et l'université Kyung Hee organisent un concours oratoire de coréen

National 14.05.2019 à 22h06
Les lauréats de la 22e édition du concours oratoire de coréen posent le 14 mai 2019 à l'université Kyung Hee à Séoul.
Des finalistes de la 22e édition du concours oratoire de coréen.

SEOUL, 14 mai (Yonhap) -- La 22e édition du concours oratoire de coréen s'est tenue ce mardi à l'université Kyung Hee avec comme thèmes les particularités de la Corée, la paix et l'harmonie.

Coorganisé par l'agence de presse Yonhap et l'université Kyung Hee, l'événement a vu cette année la participation de pas moins de 1.316 étrangers de 58 pays. Seuls 16 candidats de 13 nationalités ont été retenus pour la finale d'aujourd'hui.

L'originalité de l'exposé, la prononciation et l'intérêt suscité auprès du public ont fait partie des critères d'évaluation.

Le grand prix du ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme a été attribué à une étudiante japonaise en littérature coréenne de l'université Yonsei. Les lauréats étaient de nationalités variées : pakistanais, russe, mongole, ouzbèke, luxembourgeoise, chinoise et népalaise.

La présidente du jury, Kang Hyun-hwa, directrice de la Fondation de l'institut Roi Sejong (KSIF), a déclaré que l'attachement et l'amour des participants pour la Corée ont bien été transmis à travers leur présentation.

Au début de l'événement, le directeur de l'Institut d'éducation internationale de l'université Kyung Hee, Hong Yun-ki, a dit espérer voir les participants exprimer leur impression sur les particularités de la Corée, leur espoir et leurs conseils pour un monde pacifique où l'on vit en harmonie, en notant que les participants des précédentes éditions avaient fait découvrir à travers leur coréen excellent diverses facettes du pays du Matin-Clair que même les Coréens ne connaissaient pas.

Le PDG de l'agence de presse Yonhap Cho Sung-boo a de son côté souligné que «la Corée du Sud cherche aujourd'hui à diriger la vague du changement pour la paix dans le monde entier allant au-delà des deux Corées et de l'Asie», avant de demander aux participants de se joindre à cette vague historique destinée à instaurer la paix sur la péninsule coréenne.

Lancé en 1998 pour célébrer le 600e anniversaire de la naissance du roi Sejong, qui a inventé l'alphabet coréen, le hangeul, ce concours a vu la participation de 16.000 personnes au total.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page