Go to Contents Go to Navigation

Hommage national à Paris aux deux soldats français «morts en héros»

National 15.05.2019 à 09h51
Le président français Emmanuel Macron rend hommage le 14 mai 2019 aux commandos Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, tués dans l'opération de libération d'otages au Burkina Faso, lors d'une cérémonie dans la cour d'honneur des Invalides à Paris. (AP=Yonhap)
Les cercueils des premiers maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello portés par leurs frères d'armes lors d'une cérémonie le 14 mai 2019 dans la cour d'honneur des Invalides à Paris. (AFP=Yonhap)
Les premiers maîtres Cédric de Pierrepont (à g.) et Alain Bertoncello tués dans l'opération de libération des otages au Burkina Faso. (AFP=Yonhap)

PARIS, 14 mai (Yonhap) -- La France a rendu mardi un hommage national à deux militaires, les premiers maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello qui sont «morts en héros» en libérant quatre otages, deux Français, une Sud-Coréenne et une Américaine qui avaient été capturés par un groupe islamiste armé au Burkina Faso.

Le président de la République française Emmanuel Macron a présidé la cérémonie dans la cour d'honneur des Invalides en présence des familles endeuillées et de responsables politiques pour honorer le sacrifice et la mémoire des «deux militaires d'expérience, deux guerriers d'exception».

«Une vie donnée n'est pas une vie perdue. Celui qui meurt au combat, dans l'accomplissement de son devoir, n'a pas seulement accompli son devoir : il a rempli sa destinée», a déclaré Macron dans son discours.

Il a également décrit l'opération de libération menée par les forces spéciales françaises dans la nuit du 9 au 10 mai au Sahel, comme une mission «périlleuse» et «difficile» mais «nécessaire».

«Si nous sommes réunis aujourd'hui devant vos dépouilles drapées des couleurs de la France, c'est pour nous incliner devant la douleur digne de vos familles. Et je sais que ceux qui vous doivent la vie, nos deux compatriotes comme les ressortissantes américaine et sud-coréenne, s'associent à ce geste», a aussi souligné le président français.

L'ambassadeur de Corée du Sud en France Choi Jong-moon a également pris part à la cérémonie pour présenter une nouvelle fois ses condoléances. L'ex-otage sud-coréenne libérée par les forces spéciales françaises est rentrée hier (heure de Séoul) de Paris après avoir rejoint samedi dernier la base aérienne de Villacoublay avec les deux Français à bord d'un avion appartenant au gouvernement français.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page