Go to Contents Go to Navigation

L'entraîneur croit en ses joueuses malgré un groupe difficile à la Coupe du monde féminine de football

Actualités 20.05.2019 à 21h41

SEOUL, 20 mai (Yonhap) -- L'entraîneur de l'équipe nationale féminine de football, Yoon Duk-yeo, est un réaliste et sait que le parcours de ses joueuses sera difficile lors de la prochaine Coupe du monde féminine de football.

La Corée du Sud se trouve dans le même groupe que la France, la Norvège et le Nigéria dans le groupe A. Pour Yoon, il s'agit du groupe le plus difficile des six que compte la compétition, qui se tiendra du 7 juin au 7 juillet en France.

L'entraîneur a toutefois confiance en ses joueuses, qui ont fait de grand progrès depuis la dernière Coupe du monde il y a quatre ans.

Les Sud-Coréennes avaient alors atteint la phase à élimination directe pour la première fois et Yoon a fait savoir ce lundi que l'objectif cette année est de faire au moins aussi bien.

«Nos joueuses et moi-même avons beaucoup appris de la Coupe du monde 2015 et nous tenterons de nous servir de cette expérience cette année», a dit Yoon au cours d'une rencontre avec la presse à Séoul. Yoon dirige l'équipe nationale féminine depuis décembre 2012.

«Nous ne pouvons pas encore nous compter parmi les grandes puissances (du football féminin), mais nos joueuses ont tellement progressé», a ajouté Yoon. «Si nous jouons âprement du début à la fin, je pense que cela permettra de populariser encore plus le football féminin dans ce pays.»

La Corée du Sud se retrouvera sous le feu des projecteurs dès son premier match, contre la France, le pays hôte de la compétition, le 7 juin au Parc des Princes à Paris. Ce match, qui sera le match d'ouverture, sera le seul de la journée.

La Corée du Sud affrontera ensuite le Nigéria le 12 juin au Stade des Alpes à Grenoble puis la Norvège au Stade Auguste-Delaune à Reims.

Les deux premières équipes des six groupes ainsi que les quatre meilleures troisièmes équipes se qualifieront pour les 8e de finale.

La France, numéro 4 mondial, est l'équipe la mieux classée du groupe A, suivie de la Norvège (12e), de la Corée du Sud (14e) et du Nigéria (38e).

Il s'agira de la 8e édition de la Coupe du monde féminine de football. La Corée du Sud y participera pour la 3e fois. Elle a été éliminée en poules en 2003 et a atteint les 8e de finale en 2015.

Pour Yoon, la France est l'équipe «favorite pour le titre». Il a noté que la Norvège est un ancien champion doté d'une solide tradition et que le Nigéria, bien que moins bien classé que la Corée du Sud, est une équipe expérimentée.

«Nous aurons besoins de quatre points et d'une victoire, un match nul et une défaite pour parvenir à l'étape suivante», a dit Yoon. «Je pense que notre groupe est le plus difficile et nous ferons de notre mieux pour survivre jusqu'au bout.»

La capitaine de l'équipe, Cho So-hyun, qui a joué la saison 2018 dans le club norvégien Avaldsnes IL, a dit avoir surtout hâte d'affronter la Norvège. «Quand je jouais là-bas, je me disais que les clubs sud-coréens pourraient être compétitifs dans les championnats européens», a déclaré Cho. «Je voulais affronter la Norvège éventuellement et j'en aurai l'opportunité lors de la Coupe du monde. C'est un honneur que de jouer dans une autre Coupe du monde et j'essaierai d'emmener l'équipe encore plus loin cette fois-ci.»

L'équipe sud-coréenne partira mercredi en Suède, 9e mondial, qu'elle affrontera en match de préparation à Gothenburg le 1er juin.

Yoon Duk-yeo, l'entraîneur de l'équipe nationale féminine de football, parle à la presse le lundi 20 mai 2019 à Séoul.
La capitaine de l'équipe nationale féminine de football Cho So-hyun répond aux questions des journalistes le 20 mai 2019 à Séoul.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page