Go to Contents Go to Navigation

Séoul cherche des discussions avec les ministres de la Défense du Japon et de la Chine

Actualités 21.05.2019 à 11h30
Réunion Corée-Chine
Réunion des ministres de la Défense

SEOUL, 21 mai (Yonhap) -- La Corée du Sud cherche actuellement à organiser des pourparlers bilatéraux avec les ministres de la Défense du Japon et de la Chine en marge d'un forum annuel sur la sécurité régionale prévu au début du mois prochain afin d'apaiser les liens tendus dans la défense avec les pays voisins, a fait savoir mardi le ministère de la Défense.

Des discussions sont en cours avec le Japon et la Chine pour organiser des tête-à-tête entre le ministre de la Défense Jeong Kyeong-doo et ses homologues pendant le forum annuel à Singapour connu sous le nom de «Dialogue Shangri-La» qui réunira des hauts officiels de la défense du 31 mai au 2 juin, selon les officiels.

La dernière réunion de haut niveau dans la défense entre Séoul et Tokyo s'est déroulée en octobre 2018, et entre Séoul et Pékin en octobre 2017.

«Nous tous partageons la nécessité de restaurer les liens militaires et de la défense, et les discussions sont en cours respectivement avec les pays sur la façon d'y arriver», a ajouté l'officiel.

Selon les médias japonais, le ministre de la Défense Takeshi Iwaya a exprimé récemment son souhait de retrouver la relation initiale avec Séoul et de rencontrer Jeong pour aborder les affaires nord-coréennes.

Au début de ce mois-ci, la Corée du Nord a effectué à deux reprises des essais d'armes dont des missiles à courte portée, apparemment pour manifester son mécontentement vis-à-vis du dialogue figé sur la dénucléarisation avec les Etats-Unis.

Les liens dans la défense entre Séoul et Tokyo se sont détériorés, en particulier depuis le mois de décembre de l'année dernière lorsque le Japon a prétendu qu'un navire de guerre sud-coréen a visé un avion de patrouille maritime japonais avec un radar de contrôle de tir. Une accusation rejetée par la Corée du Sud.

«Malgré les frictions prolongées dans leurs relations diplomatiques provoquées par les enjeux politiques et historiques, la coopération dans la défense a constitué un rare point de rassemblement, et une telle nécessité semble récemment s'accroître», a dit un autre officiel.

Séoul et Pékin sont restés également en désaccord sur le déploiement du système avancé de défense antimissile THAAD des Etats-Unis sur le territoire sud-coréen en 2017. Les alliés ont expliqué que ce système avait pour but de mieux se défendre contre les menaces de missiles de la Corée du Nord, mais la Chine a vivement protesté en dénonçant qu'il nuirait à son intérêt en matière de stratégie sécuritaire.

D'après l'organisateur du Dialogue Shangri-La, le ministre de la Défense de la Chine, Wei Fenghe, assistera au forum et prononcera un discours sur la place de son pays dans la région Indo-Pacifique le 2 juin.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page