Go to Contents Go to Navigation

«Divers moyens» pris en considération pour le dialogue avec Pyongyang

Actualités 21.05.2019 à 17h00
Kim Yeon-chul, le ministre de l'Unification, prend la parole lors d'une conférence de presse tenue le mardi 21 mai 2019 au centre des conventions AW à Séoul.
Kim Yeon-chul, le ministre de l'Unification, prend la parole lors d'une conférence de presse tenue le mardi 21 mai 2019 au centre des conventions AW à Séoul.

SEOUL, 21 mai (Yonhap) -- Kim Yeon-chul, le ministre de l'Unification, a dit mardi que la Corée du Sud et les Etats-Unis envisagaient «divers moyens» pour reprendre les négociations sur la dénucléarisation avec la Corée du Nord.

Lors de la conférence de presse, Kim a souligné également l'importance d'apporter une aide humanitaire à la Corée du Nord appauvrie, sans rapport avec les politiques, en citant une phrase connue de l'ancien président américain Ronald Reagan : «Un enfant affamé ne connaît pas la politique.»

«La situation générale montre que nous sommes face à une accalmie, mais je pense que vous devez savoir que nous travaillons sur les divers moyens afin de rouvrir les négociations», a-t-il ajouté. «La Corée du Sud et les Etats-Unis partagent aussi la nécessité de maintenir la situation sous contrôle.»

Kim n'a pas donné de détails sur les «divers moyens» pris en considération en vue de recommencer le dialogue avec Pyongyang.

Les discussions sur la dénucléarisation restent dans l'impasse depuis le sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump, qui s'est terminé sans aucun accord en février dernier comme les deux côtés n'ont pas réussi à trouver un terrain d'entente sur la dénucléarisation de Pyongyang et l'allègement des sanctions de Washington.

Le président Moon Jae-in a déjà proposé de tenir un autre sommet intercoréen avec le dirigeant nord-coréen dans le cadre des efforts pour rétablir les relations entre les deux Corées et des négociations sur la dénucléarisation qui n'avancent pas. Le régime nord-coréen reste sans réponse face à la proposition depuis près d'un mois.

«Comme il est important de recommencer les négociations dans une perspective plus élargie pour notre gouvernement, je voudrais souligner que nous sommes en train d'examiner et de collecter les opinions de manière interne sur ces enjeux», a dit le ministre.

Concernant le plan d'approvisionnement en nourriture comme une aide humanitaire à la Corée du Nord, Kim a insisté sur le fait que les politiques ne devraient pas influencer l'aide pour les personnes en difficulté.

«L'aide humanitaire ne doit pas adresser un message ni plus ni moins que cela. Il s'agit d'un accord universellement accepté que (l'assistance humanitaire) doit être abordée séparément des politiques», a-t-il dit.

La semaine dernière, la Corée du Sud a annoncé un plan d'aide à hauteur de 8 millions de dollars à travers des organismes internationaux, dont le Programme alimentaire mondial (PAM), pour apporter une aide à des femmes enceintes et enfants au Nord souffrant de problèmes de santé et malnutrition.

Mais la Corée du Nord n'a pas encore répondu officiellement au plan d'aide alimentaire de la Corée du Sud.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page