Go to Contents Go to Navigation

Séoul effectuera le nouvel exercice «Ulchi Taegeuk» la semaine prochaine

National 24.05.2019 à 11h52

SEOUL, 24 mai (Yonhap) -- La Corée du Sud lancera la semaine prochaine un nouvel exercice auquel participeront des civils et des militaires pour se préparer à divers cas imprévus, la dernière manœuvre dans le cadre de la réorganisation des exercices de défense afin de soutenir les efforts pour la paix, ont annoncé vendredi le ministère de la Défense et le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité.

L'exercice «Ulchi Taegeuk» se déroulera du 27 au 30 mai. Près de 480.000 civils, officiels et militaires d'environ 4.000 bureaux gouvernementaux et institutions concernées y prendront part, ont déclaré les ministères.

Il a pour objectif de «renforcer la capacité de gestion de crise du pays en réagissant aux diverses menaces pour la sûreté et la sécurité, y compris les attaques terroristes et catastrophes naturelles de grande ampleur, et assurer l'état de préparation», ont expliqué les ministères.

La nouvelle manœuvre combinera deux programmes existants, à savoir l'entraînement Taegeuk, un exercice de poste de commandement effectué par l'armée sud-coréenne, et l'exercice Ulchi du gouvernement qui faisait partie de l'exercice conjoint Corée du Sud-Etats-Unis Ulchi Freedom Guardian (UFG).

«En ce qui concerne l'exercice Corée du Sud-Etats-Unis, prévu au second semestre de l'année comme une alternative à "Freedom Guardian" (FG), des discussions sont en cours entre les alliés sur son ampleur et la date», a dit un officiel du ministère de la Défense.

L'année dernière, Séoul et Washington ont annoncé la suspension d'UFG alors que le gouvernement sud-coréen a déclaré créer un nouvel exercice pour soutenir les efforts visant à établir la paix dans la péninsule coréenne.

Afin de soutenir la diplomatie concernant Pyongyang, les alliés ont arrêté également les exercices Key Resolve et Foal Eagle. A la place, ils ont lancé en mars dernier le nouvel exercice de poste de commandement Dong Maeng, signifiant «alliance» en coréen.

La Corée du Nord critique depuis longtemps les alliés pour leurs manœuvres conjointes, en les définissant comme des répétitions en vue d'une invasion, tandis que Séoul et Washington affirment que ces exercices ont été conçus dans un but défensif.

L'exercice Ulchi a été créé suite à une tentative ratée d'un groupe de commandos nord-coréens qui cherchait à pénétrer dans le bureau présidentiel à Séoul pour assassiner le président de l'époque, Park Chung-hee. Il visait à répondre à divers scénarios de crises nationales.

UFG datait de 1976, année où l'exercice Ulchi a été fusionné avec Focus Lens, une manœuvre conjointe avec les Etats-Unis, dirigée par le Commandement des Nations unies. UFG avait été initialement appelé Ulchi Focus Lens (UFL) puis rebaptisé UFG en 2008.

L'exercice Taegeuk a été lancé après que les Etats-Unis ont transféré le contrôle opérationnel en temps de paix à la Corée du Sud en 1994. Il était nommé Aprok River avant d'obtenir le nom actuel en 2004. Dirigé par le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS), il se focalisait sur l'amélioration de la capacité d'opération au niveau des bataillons.

Des officiels gouvernementaux et des responsables militaires sont rassemblés le jeudi 14 mars 2019 pour vérifier l'état de préparation du nouvel exercice Ulchi Taegeuk.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page