Go to Contents Go to Navigation

Séoul appelle Tokyo à accepter le verdict de l'OMC sur les produits de la mer de Fukushima

Economie 24.05.2019 à 14h56
La ministre chargée des négociations commerciales Yoo Myung-hee prend la parole lors d'une session de la Réunion du Conseil de l'OCDE au niveau des ministres 2019 à Paris. ⓒ Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie

SEOUL, 24 mai (Yonhap) -- La ministre chargée des négociations commerciales Yoo Myung-hee a exhorté le Japon à accepter la décision de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui a donné raison au gouvernement sud-coréen concernant l'interdiction d'importer en Corée du Sud des produits de la mer en provenance des régions autour de Fukushima suite à l'accident nucléaire de 2011, a fait savoir ce vendredi le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie.

Au cours d'une réunion ministérielle informelle de l'OMC qui s'est tenue plus tôt cette semaine en France, la ministre a déclaré que le verdict final de l'Organe d'appel de l'OMC devait être respecté, selon le ministère.

Yoo a affirmé qu'il n'était non plus approprié que Tokyo continue à remettre en question le mécanisme de règlement des différends de l'OMC.

En septembre 2013, la Corée du Sud a mis en place une interdiction d'importation de 28 types de produits de la pêche en provenance de huit préfectures près de Fukushima de crainte d'une éventuelle contamination par des rejets radioactifs de la centrale nucléaire.

En 2015, le Japon a officiellement déposé une plainte auprès de l'OMC contre l'interdiction de Séoul et ses exigences pour des tests additionnels. L'Organe de règlement des différends s'était prononcé en faveur du Japon en 2018.

Le mois dernier, l'Organe d'appel de l'OMC a toutefois renversé la précédente décision en notant que les mesures prises par Séoul ne sont pas des restrictions commerciales déloyales et n'entrent pas non plus dans la catégorie discrimination arbitraire.

Après l'annonce du verdict final, le Japon a qualifié cette décision de regrettable, tout en avançant que l'OMC doit faire l'objet de réformes citant le soi-disant dysfonctionnement de son mécanisme de règlement des différends.

Tokyo continue aussi à demander à la Corée du Sud de lever son interdiction d'importation à travers divers canaux diplomatiques alors que Séoul maintient sa position en accordant la priorité numéro un à la santé et à la sécurité du peuple.

Yoo a également participé à une session de la Réunion du Conseil de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) au niveau des ministres (RCM) au cours de laquelle elle a proposé des moyens d'instaurer un écosystème numérique inclusif à travers l'innovation des petites et moyennes entreprises (PME) et l'élargissement de l'ouverture de données publiques.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page