Go to Contents Go to Navigation

Des leaders du secteur de l'aviation à Séoul pour la réunion générale annuelle de l'IATA

Economie 29.05.2019 à 17h50

SEOUL, 29 mai (Yonhap) -- Des représentants du secteur de l'aviation venus du monde entier se réuniront de samedi à lundi à Séoul pour discuter des moyens de rester profitable et de faire face aux difficultés que rencontre le secteur à l'occasion de la réunion générale annuelle de l'Association du transport aérien international (IATA).

Plus de 1.000 représentants des 290 compagnies aériennes membres de l'IATA vont participer à la réunion, selon le communiqué de l'IATA.

«Les compagnies aériennes vont se réunir en des temps difficiles. L'année 2019 devrait être le 10e année consécutive de profits pour les compagnies aériennes, mais la hausse des coûts, les guerres commerciales et d'autres incertitudes devraient probablement affecter les revenus», a déclaré le directeur général de l'IATA Alexandre de Juniac au cours d'une conférence de presse donnée à Séoul.

L'IATA publiera pendant la réunion ses perspectives de rentabilité de l'industrie mondiale du transport aérien pour l'année 2019. En décembre, elle a déjà revu à la baisse sa prévision, de 38 milliards de dollars à 35,5 milliards de dollars.

Les six derniers mois ont été particulièrement durs pour les compagnies aériennes, a dit de Juniac. «Nous percevons des vents contraires. Le commerce mondial a faibli, les guerres commerciales s'intensifient et les prix du pétrole ont augmenté de manière significative. Des tensions géopolitiques entraînent des fermetures d'espaces aériens dans des régions clés», a-t-il déclaré .

Le directeur général et PDG de l'IATA Alexandre de Juniac.

L'immobilisation au sol du Boeing B737 MAX pèse sur les compagnies aériennes. Certains pays ont suspendu les vols de l'appareil suite aux deux crashs de ce dernier ayant coûté la vie à 346 personnes.

Aucun calendrier concernant la remise en service de l'appareil n'a été établi. Garantir la sécurité de l'avion est la priorité, a expliqué de Juniac.

Les participants parleront également de l'impact des émissions de CO2 sur le changement climatique.

Les compagnies aériennes contrôlent leur émissions de CO2 depuis janvier en préparation à l'introduction en 2020 du Système de compensation et de réduction du carbone pour l'aviation internationale (CORSIA).

Les participants discuteront aussi de l'avenir du secteur, alors que la demande pour la connectivité devrait doubler au cours des deux prochaines décennies. «A cet égard, la transformation numérique des compagnies aériennes, la capacité des infrastructures, la durabilité et la formation de la main d'oeuvre de l'avenir figureront en bonne place sur l'agenda (de la réunion)», a expliqué de Juniac.

Il s'agit de la première fois que la Corée du Sud accueille cette réunion, qui est organisée par Korean Air Lines Co. L'IATA compte huit membres en Corée du Sud.

Le secteur de l'aviation emploie 838.000 personnes en Corée du Sud et contribue au PIB du pays à hauteur de 48 milliards de dollars, selon l'IATA.

«La Corée devrait devenir l'un des dix premiers marchés pour le transport aérien de passagers en 2036», a fait savoir le directeur de l'association. «Avec l'environnement réglementaire adéquat, le secteur de l'aviation pourra représenter 1,5 million d'emplois et 138 milliards de dollars d'activité économique dans 20 ans en Corée du Sud.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page