Go to Contents Go to Navigation

La centrale nucléaire de Yongbyon est active, selon 38 North

Corée du Nord 06.06.2019 à 10h02
Iamge satellite du complexe nucléaire de Yongbyon, en Corée du Nord, prise le 7 juillet 2018. (Airbus Defence & Space et 38 North, Pleiades. ⓒ CNES 2018, Distribution Airbus DS)

WASHINGTON, 05 juin (Yonhap) -- Le principal complexe nucléaire de la Corée du Nord montre des activités, notamment autour de l'usine d'enrichissement d'uranium, a affirmé mercredi 38 North.

Selon le site Internet américain spécialisé dans les affaires nord-coréennes et dépendant du cercle de réflexion Stimson Center, de récentes images satellite commerciaux indiquent qu'il y a des mouvements de véhicules, équipements et personnels près des installations en question.

«Notre observation, que des transports périodiques de matériaux se poursuivent au Complexe d'enrichissement d'uranium, est un nouvel indicateur que le complexe est opérationnel, et donc il est fort probable qu'il produit de l'uranium enrichi», a écrit 38 North sur son site, en s'appuyant sur des images satellite prises au cours de ces derniers mois, jusqu'au 28 mai.

«Cependant, nous n'avons pas de moyens sûrs pour déterminer les niveaux réels d'enrichissement, ni la production totale des ~4.000 centrifugeuses à ce moment précis», a-t-il été ajouté.

La Corée du Nord est connue pour fabriquer des armes nucléaires à partir de plutonium et d'uranium et certains experts estiment que le régime possède actuellement un arsenal de 20 à 30 armes nucléaires.

Ce rapport survient à un moment où les négociations entre Washington et Pyongyang visant à démanteler les programmes nucléaire et balistique du Nord en échange d'une levée des sanctions américaines sont à l'arrêt.

Au deuxième sommet Etats-Unis-Corée du Nord en février dernier, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait proposé de démanteler la centrale de Yongbyon contre un assouplissement des sanctions. Mais la rencontre avait tourné court sans déboucher sur un quelconque accord.

En mars, le Service national du renseignement (NIS) de la Corée du Sud avait indiqué, à travers des députés, que les installations d'enrichissement d'uranium du Nord continuaient à opérer normalement, tout comme avant le sommet de février.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page