Go to Contents Go to Navigation

Pompeo accompagnera Trump lors de sa visite en Corée du Sud à la fin du mois

Actualités 11.06.2019 à 09h39
Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. (AFP=Yonhap)

WASHINGTON, 10 juin (Yonhap) -- Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo accompagnera le président américain Donald Trump lors de sa visite en Corée du Sud à la fin de ce mois-ci, a fait savoir ce lundi le département d'Etat des Etats-Unis.

Trump envisage de se rendre à Séoul pour un tête-à-tête avec le président Moon Jae-in après le sommet du G20 à Osaka, au Japon, les 28 et 29 juin.

La date exacte de son voyage n'a pas encore été annoncée.

«Suite au sommet du G20, le secrétaire d'Etat Pompeo accompagnera le président Donald Trump en république de Corée pour rencontrer le président Moon Jae-in», a annoncé la porte-parole du département d'Etat, Morgan Ortagus, lors d'une conférence de presse régulière, en appelant la Corée du Sud par son nom officiel.

«Les deux chefs d'Etat discuteront également des moyens de consolider l'alliance entre la république de Corée et les Etats-Unis. Le président Trump et le président Moon continueront leur coordination étroite dans les efforts pour parvenir à la dénucléarisation complète et entièrement vérifiée de la République populaire démocratique de Corée (RPDC)», a-t-elle continué en faisant référence au nom officiel de la Corée du Nord.

Pompeo sera aussi présent aux côtés de Trump durant la réunion avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe en marge du sommet du G20.

Trump et Abe «se coordonneront sur la dénucléarisation complète et entièrement vérifiée de la Corée du Nord» et «discuteront des moyens de renforcer la coopération trilatérale avec la république de Corée pour notre approche unie vis-à-vis de la RPDC et autres défis communs», a poursuivi Ortagus.

Les efforts pour démanteler le programme d'armes nucléaires de la Corée du Nord demeurent dans l'impasse depuis le sommet de Hanoï qui s'est terminé sans aucun accord en février entre Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Pyongyang a demandé un allègement des sanctions en contrepartie d'une dénucléarisation partielle, tandis que Washington a refusé de lever les sanctions en insistant sur un démantèlement complet du programme d'armes de destruction massive du régime nord-coréen.

«Si vous regardez dans l'histoire les négociations réussies ou tout résultat, ils ne sont pas linéaires, n'est-ce pas ? Il y a toujours des hauts et des bas et nous restons confiants sur le fait que Kim Jong-un et son gouvernement verront un chemin pour un meilleur avenir pour le peuple nord-coréen», a répondu Ortagus à une question sur les progrès réalisés avec la Corée du Nord depuis le premier sommet entre Trump et Kim à Singapour le 12 juin 2018.

«Un an plus tard, c'est toujours ce que nous recherchons et souhaitons, tout en notant, bien entendu, que les sanctions économiques demeurent», a-t-elle déclaré.

Ortagus a dit que le département ne dispose d'aucune information sur les récents rapports concernant des exécutions de hauts négociateurs nucléaires de la Corée du Nord.

Elle a noté que les Etats-Unis restaient ouverts au dialogue avec Pyongyang.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page