Go to Contents Go to Navigation

Naufrage en Hongrie : début de l'opération de remontée du bateau ce mardi

Actualités 11.06.2019 à 13h56
La grue Clark Adam pour l'opération de remontée du bateau de tourisme qui a coulé dans le fleuve Danube à Budapest, en Hongrie.
Préparations pour l'opération de remontée du bateau de tourisme qui a chaviré dans le fleuve Danube à Budapest, en Hongrie.

BUDAPEST/SEOUL, 11 juin (Yonhap) -- Les autorités hongroises ont prévu de commencer mardi matin (heure hongroise) l'opération de remontée du bateau de tourisme Hableany qui a coulé dans le fleuve Danube à Budapest, près de deux semaines après le naufrage qui a fait 26 morts et disparus sud-coréens, ont fait savoir les officiels.

L'opération de repêchage de l'embarcation se trouvant sous le pont Marguerite devait débuter vers 6h30, heure locale (13h30, heure coréenne), selon l'équipe sud-coréenne d'urgence envoyée sur place.

La Hongrie a terminé la phase de connexion des câbles au bateau lundi. La grue flottante est à proximité du lieu du naufrage pour l'opération de remontée.

Le Hableany a coulé le 29 mai dernier avec à son bord 33 Sud-Coréens, des touristes et leurs guides, ainsi que deux membres d'équipage hongrois après avoir été percuté par un bateau de croisière suisse de taille plus grande.

Sept personnes ont été secourues au moment de l'accident. Le bilan actuel est de 20 morts, 19 Sud-Coréens et un Hongrois, et sept Sud-Coréens et le capitaine hongrois sont toujours portés disparus.

L'opération nécessitera environ quatre heures pour retirer le bateau à la surface de l'eau et le placer en toute sécurité sur une barge.

L'opération de recherche pour tenter de retrouver les personnes encore disparues continuera une fois que le navire aura été remonté, a dit Song Shun-keun, un officiel de l'ambassade de Corée du Sud à Budapest.

Les autorités sud-coréennes et hongroises mènent toujours l'opération conjointe de recherche le long du fleuve en mobilisant des plongeurs, hélicoptères, drones et chiens renifleurs. Ces derniers jours, ils ont cherché jusqu'à 50 kilomètres en aval de l'endroit de l'accident.

Les enquêteurs hongrois ont effectué une autre recherche à l'intérieur du Viking Sigyn, le bateau de croisière qui a percuté le Hableany, afin de trouver des preuves supplémentaires face aux critiques grandissantes affirmant que l'investigation sur le naufrage n'a pas été suffisante.

La police hongroise a permis au bateau de croisière de continuer à naviguer deux jours après l'accident, en disant qu'elle a obtenu des preuves suffisantes pour l'investigation. Un tribunal hongrois a également accordé la libération conditionnelle à Yuriy C, le capitaine du bateau de croisière accusé d'avoir causé l'accident en raison de sa négligence et de son imprudence.

Des critiques se sont élevées alors qu'une partie de la coque du bateau de croisière a été repeinte, une tentative évidente pour cacher et détruire les traces de collision.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page