Go to Contents Go to Navigation

Les derniers tests de missiles du Nord auraient visé à améliorer leur propulsion et guidage

Actualités 11.06.2019 à 14h33
Tir nord-coréen

SEOUL, 11 juin (Yonhap) -- Les tests balistiques qui ont été effectués par la Corée du Nord le mois dernier ont visé vraisemblablement à améliorer les systèmes de carburant solide et guidage de ses missiles à courte portée, selon un rapport du Service de recherche du Congrès américain (CRS).

Le 4 mai, la Corée du Nord a effectué des tirs d'essai d'une nouvelle arme guidée tactique et de plusieurs projectiles avant de lancer deux missiles à courte portée cinq jours plus tard. Le Nord a avancé que ces tirs faisaient partie d'exercices militaires de routine destinés à «inspecter la capacité de réaction rapide» de ses unités de défense.

«Les tests du missile balistique à courte portée KN-23 en mai 2019 semblent être destinés à améliorer les systèmes de carburant solide et guidage», a déclaré le CRS dans le rapport.

«La Corée du Nord semble réaliser des progrès en se dirigeant lentement vers les moteurs à propulsion solide pour ses missiles balistiques. Le carburant solide est une option chimiquement plus stable qui permet aussi de réduire les temps de réaction et de recharge», a-t-il ajouté.

Selon des experts, ces missiles sont la version nord-coréenne de l'Iskander, un missile balistique sol-sol à courte portée, mais Séoul n'a pas encore déterminé s'il s'agit ou non de missiles balistiques dont l'utilisation par le régime communiste est interdite en vertu des sanctions onusiennes.

Certains disent que Séoul est réticent à reconnaître le type des missiles par crainte d'affecter négativement le processus de négociations avec la Corée du Nord.

Un média local a récemment rapporté que les Forces américaines en Corée du Sud (USFK) ont provisoirement conclu que Pyongyang a tiré de nouveaux missiles balistiques à courte portée du même type au cours de ses essais de mai en les appelant «KN-23».

Le rapport du CRS a également estimé que la Corée du Nord se focaliserait désormais sur le développement de sa capacité à neutraliser les systèmes de défense antimissiles.

«Un récent intérêt du programme de test de missiles balistiques de la Corée du Nord semble viser à développer une capacité à détruire ou à dégrader l'efficacité des défenses antimissiles comme les Patriot, Aegis BMD et THAAD, qui sont ou seront tous déployés dans la région», a-t-il noté.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page