Go to Contents Go to Navigation

Ouverture d'une enquête sur le fondateur de YG Entertainment et B.I

National 17.06.2019 à 18h13
Photomontage montrant Yang Hyun-suk (à gauche) et le chanteur B.I.

SUWON, 17 juin (Yonhap) -- La police a ouvert une enquête suite aux allégations selon lesquelles Yang Hyun-suk, fondateur du label YG Entertainment, aurait tenté d'interférer il y a quelques années dans une enquête de police sur B.I, un artiste de YG soupçonné d'avoir acheté de la drogue.

Yang a démissionné vendredi de ses postes de PDG et producteur exécutif de YG Entertainment après qu'un informateur a dit qu'il aurait tenté en 2016 d'empêcher la tenue d'une enquête sur un achat de drogue présumé par B.I, le leader du groupe de K-pop iKON.

L'Agence de police provinciale de Gyeonggi Nambu a fait savoir que son équipe d'enquête a rencontré un trafiquant emprisonné qui a été reconnu coupable d'avoir vendu de la drogue à l'informateur il y a trois ans.

La police a demandé au trafiquant s'il était au courant d'un achat présumé de drogue par B.I., dont le vrai nom est Kim Han-bin, mais n'a pas obtenu de témoignage utile.

La police va rencontrer cette semaine l'informateur, une chanteuse, pour lui demander ce qui l'a motivée à déposer plainte auprès de la Commission des droits civils et de lutte contre la corruption.

L'informatrice a été brièvement détenue et interrogée par la police en août 2016 pour avoir fumé de la marijuana. Elle a alors reconnu avoir eu une conversation avec Kim sur les réseaux sociaux à propos d'un achat de drogue. Elle est plus tard revenue sur son témoignage, disant que la drogue n'avait pas été livrée à Kim et qu'ils n'avaient jamais consommé de drogue ensemble.

À l'époque, la police n'avait pas enquêté sur Kim et a clôturé l'enquête en arrêtant l'informatrice et le trafiquant pour trafic et usage de drogue.

Dans sa récente plainte auprès de la commission, l'informatrice a dit avoir été menacée par Yang pour qu'elle change son témoignage, un jour après son interrogatoire avec la police.

Selon l'agence de police du Gyeonggi, l'informatrice est rentrée chez elle samedi après un voyage à Macao avant de repartir dimanche pour le Japon. Les enquêteurs comptent la rencontrer dès qu'elle rentrera pour notamment la questionner sur l'achat présumé de drogue par Kim et sur l'éventuelle pression exercée par Yang sur l'enquête policière en 2016.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page