Go to Contents Go to Navigation

Le représentant nucléaire part à Washington pour aider à relancer le dialogue avec le Nord

Actualités 18.06.2019 à 11h42
Lee Do-hoon, représentant spécial sud-coréen pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité, prend la direction des Etats-Unis le mardi 18 juin 2019 pour une visite de trois jours jusqu'au 21 juin afin de rencontrer son homologue américain Stephen Biegun à Washington.

INCHEON, 18 juin (Yonhap) -- Lee Do-hoon, représentant spécial sud-coréen pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité, a pris la direction des Etats-Unis mardi pour une visite de trois jours afin de rencontrer son homologue américain Stephen Biegun dans un contexte d'espoir grandissant de voir une reprise du dialogue sur la dénucléarisation avec la Corée du Nord, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères.

«Je pense que plusieurs contacts de formes différentes sont en cours (entre la Corée du Nord et les Etats-Unis). Je peux vous dire que nous sommes dans la direction où nous pouvons raviver l'élan pour le dialogue», a dit Lee aux journalistes à l'aéroport international d'Incheon.

«Nous devons reprendre le dialogue plus que jamais. Nous partageons cette compréhension et nous allons faire notre maximum pour faire recommencer le dialogue en déployant ensemble tous les efforts diplomatiques possibles», a ajouté Lee.

Une réunion bilatérale aura lieu ce mercredi (heure coréenne).

Ils souhaitent échanger des points de vue sur la situation dans la péninsule coréenne et discuter des moyens de coopération visant à faciliter la réouverture rapide du dialogue entre la Corée du Nord et les Etats-Unis pour la dénucléarisation complète du régime nord-coréen.

La rencontre entre ces deux émissaires nucléaires interviendra également avant une série de grands événements diplomatiques prévus dans les jours à venir. Le président chinois Xi Jinping effectuera ce jeudi sa première visite d'Etat en Corée du Nord. Le président américain Donald Trump viendra à Séoul après le sommet du G20 qui se tiendra les 28 et 29 juin à Osaka, au Japon.

«Le mois de juin sera un moment crucial pour la diplomatie (de la Corée du Sud)», a dit Lee.

Les discussions sur la dénucléarisation se trouvent dans l'impasse suite au sommet de Hanoï entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un qui s'est terminé sans aucun accord. Ils ne sont pas parvenus à trouver un terrain d'entente sur l'étendue de la dénucléarisation de Pyongyang et de l'allègement des sanctions par Washington.

Les espoirs de relance du dialogue se sont accrus la semaine dernière lorsque Trump a dit avoir reçu une «belle et chaleureuse» lettre de la part de Kim. Dans une interview accordée dimanche à ABC News, Trump a dit que sa relation avec Kim était restée «très bonne» et «solide».

Les deux représentants donneront des discours liminaires à l'Atlantic Council-East Asia Foundation Strategic Dialogue. Ce sera la première fois que les deux apparaîtront ensemble à un événement privé.

Durant son séjour à Washington, Lee prévoit aussi de rencontrer des officiels du département d'Etat et du Conseil de sécurité nationale des Etats-Unis.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page