Go to Contents Go to Navigation

Un sommet intercoréen avant le G20 pas impératif, selon Cheong Wa Dae

Actualités 18.06.2019 à 15h56
Le président chinois Xi Jinping et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un lors d'une visite de ce dernier en Chine au mois de juin 2018. (EPA=photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 18 juin (Yonhap) -- Le bureau présidentiel Cheong Wa Dae a tempéré ouvertement ses espérances pour un autre sommet intercoréen ce mardi, un jour après l'annonce du sommet bilatéral entre Pékin et Pyongyang cette semaine.

Lors du Forum d'Oslo, dans la capitale de la Norvège, la semaine dernière, le président Moon Jae-in a exprimé son souhait de rencontrer encore une fois le leader nord-coréen Kim Jong-un avant la visite du président américain Donald Trump en Corée du Sud à la fin de juin.

Trump se déplacera en Asie du Nord-Est pour assister au sommet du G20 qui se tiendra les 28 et 29 juin à Osaka, au Japon. Il est largement attendu qu'il viendra à Séoul avant de retourner aux Etats-Unis.

Comme le président chinois Xi Jinping va effectuer une visite d'Etat de deux jours à Pyongyang à partir de ce jeudi, certains observateurs estiment que la possibilité d'un sommet intercoréen s'est amoindrie.

Face aux questions liées à ce sujet, un officiel de la Maison-Bleue a dit que Moon «ne s'acharne pas» à organiser rapidement un sommet avec Kim.

«Ce n'est pas le but le plus important. Ce qui est le plus important, c'est la dénucléarisation et la paix de la péninsule coréenne», a dit l'officiel.

Pour cela, Cheong Wa Dae examine quelles options sont les plus raisonnables et efficaces, a ajouté l'officiel.

Face aux préoccupations selon lesquelles Kim pourrait montrer une position ferme suite à la rencontre avec Xi, l'officiel a dit que le gouvernement surveillerait la position de Pyongyang après le sommet.

Cheong Wa Dae a dit plus tôt que la Corée du Sud maintenait «des consultations étroites» avec la Chine concernant la première visite d'Etat du président chinois depuis 14 ans en Corée du Nord.

Il s'agit apparemment d'un déplacement en réponse aux quatre visites effectuées par Kim en Chine pour rencontrer Xi.

L'administration Moon souhaitait que Xi visite Séoul ce mois-ci afin de montrer des relations bilatérales améliorées après des années de tensions du fait du déploiement du système de défense antimissile THAAD des Etats-Unis sur le territoire sud-coréen.

Lundi soir, la porte-parole de la Maison-Bleue Ko Min-jung a dit aux journalises que Séoul et Pékin ont convenu «en principe» de tenir un sommet bilatéral en marge des sessions du G20, sans fournir plus de détails.

«Il n'y a pas de nouvelles sur le voyage en Corée du Sud (de Xi) à l'occasion de l'événement à Osaka. Cela est physiquement difficile», a confirmé un officiel de l'ambassade de Chine à Séoul.

Séoul et Pékin se consultent constamment pour l'organisation de la réunion bilatérale entre Xi et Moon, a-t-il dit en ajoutant qu'il n'y aura aucun problème pour l'arranger malgré leur emploi du temps chargé à Osaka.

Il a fait part de son espoir de voir les conditions devenir «matures» pour un voyage de Xi en Corée du Sud après sa visite en Corée du Nord.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page