Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Deux pêcheurs nord-coréens souhaitent passer au Sud, deux autres sont renvoyés

Actualités 18.06.2019 à 16h45

SEOUL, 18 juin (Yonhap) -- Deux des quatre pêcheurs nord-coréens qui ont été secourus la semaine dernière en mer de l'Est ont exprimé leur désir de faire défection en Corée du Sud, alors que les deux autres ont été renvoyés en Corée du Nord selon leur volonté, a fait savoir mardi le ministère de l'Unification.

La Corée du Sud a renvoyé plus tôt aujourd'hui les deux membres d'équipage au village de la trêve de Panmunjom, alors qu'elle a fait part hier de cet incident au Nord via le bureau de liaison conjoint de Kaesong, a indiqué un officiel du ministère.

«Selon leur libre volonté, deux ont exprimé clairement leur intention de rentrer et les deux autres ont dit vouloir rester», a rapporté l'officiel.

Ceux qui ont été renvoyés sont âgés de la trentaine et de la cinquantaine, a détaillé l'officiel, en refusant de fournir davantage d'informations sur ceux qui ont choisi de rester. Le bateau a été jeté avec le consentement du capitaine, selon l'officiel.

Leur bateau, une embarcation en bois de 2 tonnes, avait été retrouvé dérivant samedi matin dans les eaux sud-coréennes près du port de la ville côtière de Samcheok, sur la côte est du pays, en raison d'une panne de moteur. Il avait été localisé à près de 150 km au sud de la Ligne de limite Nord (NLL), la frontière maritime de facto entre les deux Corées.

Selon les autorités concernées, le bateau a été retrouvé à proximité de digues après avoir dérivé jusque dans les eaux sud-coréennes. Un civil a été le premier à l'apercevoir et a prévenu les Gardes-côtes.

Cet incident a suscité des critiques selon lesquelles la défense à la frontière maritime paraît affaiblie.

Le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) a indiqué que l'ensemble des opérations côtières et maritimes se déroulaient normalement à ce moment-là, en ajoutant qu'il y a parfois des limites à la détection de petits bateaux en bois selon les conditions météorologiques.

En reconnaissant toutefois que son système de radars comporte des «éléments qui doivent être complétés», l'armée a promis d'élaborer des mesures, comme l'amélioration de ses systèmes de radars et de surveillance, pour prévenir la répétition d'un tel cas.

C'était la deuxième fois en moins d'une semaine qu'un bateau de pêche nord-coréen était secouru au Sud.

Le 11 juin, six Nord-Coréens avaient été retrouvés sur un autre bateau de pêche qui s'était échoué en mer de l'Est au sud de la NLL. Ils ont été renvoyés chez eux pour des motifs humanitaires. Dans le cas de mardi dernier, le Nord avait demandé au Sud via une hotline maritime de porter secours au bateau.

Village de la trêve de Panmunjom. (Joint Press Corps-Yonhap)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page