Go to Contents Go to Navigation

(5e LD) Kim et Xi tiennent un sommet à Pyongyang

Actualités 20.06.2019 à 17h12

SEOUL/PEKIN, 20 juin (Yonhap) -- Le président chinois Xi Jinping a tenu ce jeudi un sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a rapporté l'agence de presse chinoise Xinhua, après être arrivé en visite d'Etat à Pyongyang, qui devrait consolider l'alliance entre les deux pays dans un contexte de tensions avec les Etats-Unis.

Xi et sa femme, Peng Liyuan, sont arrivés à l'aéroport international Sunan à Pyongyang plus tôt dans la journée et ont été accueillis par le dirigeant nord-coréen et sa femme Ri Sol-ju, a indiqué le journal chinois le Quotidien du Peuple. Près de 10.000 Nord-Coréens ont brandi des fleurs et chanté des paroles de bienvenue à l'aéroport, selon le journal.

Xi et Kim ont passé en revue la garde d'honneur à bord d'une limousine décapotable puis se sont rendus au Palais du Soleil Kumsusan, mausolée dédié à la mémoire des anciens dirigeants nord-coréens, a noté le Quotidien du Peuple.

Les deux hommes ont ensuite tenu le sommet, selon Xinhua, qui n'a pas fourni plus d'informations.

Les médias nord-coréens n'ont pas encore parlé de l'arrivée de Xi à Pyongyang.

Il s'agit du premier voyage à Pyongyang d'un chef d'Etat chinois en 14 ans et du cinquième depuis que Pékin et Pyongyang ont établi des relations diplomatiques en 1949. En octobre 2005, le président chinois de l'époque, Hu Jintao, a effectué une visite à Pyongyang.

Le président chinois Xi Jinping serre la main du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un au Palais de l'Assemblée du Peuple à Pékin le 8 janvier 2019, sur cette photo publiée par l'Agence centrale de presse nord-coréenne. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite) (KCNA=Yonhap)

Les négociations nucléaires sont dans l'impasse depuis le sommet de février entre le président américain Donald Trump et Kim qui s'est terminé sans accord en raison des divergences importantes entre la demande de Washington pour des mesures de dénucléarisation concrètes et celle de Pyongyang pour l'assouplissement des sanctions.

Dans une tribune du Rodong Sinmun, le quotidien officiel du Nord, Xi a promis de jouer un rôle plus important pour aider à réaliser des progrès dans les négociations sur les questions liées à la péninsule coréenne et à résoudre les sujets de «préoccupations raisonnables».

Des espoirs sont réapparus concernant une éventuelle reprise des négociations nucléaires entre Washington et Pyongyang après que Kim a envoyé la semaine dernière, autour du premier anniversaire de leur tout premier sommet de Singapour, une lettre de bonne volonté à Trump, que le président américain a qualifiée de «belle» et «très chaleureuse».

Washington semble toutefois toujours vouloir maintenir les sanctions contre Pyongyang jusqu'à sa dénucléarisation complète, même s'il a dit que la porte restait ouverte au dialogue.

Quelques heures avant le déplacement de Xi vers Pyongyang, les Etats-Unis ont imposé de nouvelles sanctions contre une société russe accusée d'avoir aidé le Nord à contourner les sanctions.

Pékin est l'allié le plus important de la Corée du Nord. Washington veut que Pékin mette en œuvre les sanctions internationales pour amener le Nord à abandonner son programme d'armes nucléaires.

Des observateurs disent que Xi pourrait annoncer des promesses d'aides humanitaires au pays appauvri, pouvant inclure de la nourriture et des fertilisants, d'une manière à ce qu'elles n'enfreignent pas ouvertement les sanctions internationales.

Le timing du voyage de Xi semble être bien coordonné entre Pékin et Pyongyang. Il est largement perçu comme un signe montrant que la Chine cherche à user de son influence sur Pyongyang comme une carte diplomatique pour renforcer sa position vis-à-vis de Washington à l'approche de sa réunion avec Trump en marge du sommet du G20 au Japon.

Sa délégation comprend Ding Xuexiang, directeur de la Direction générale du PCC, Yang Jiechi, directeur du Bureau de la Commission des affaires étrangères du parti, le ministre des Affaires étrangères Wang Yi, et He Lifeng, directeur de la Commission nationale du développement et de la réforme, selon Xinhua.

Le programme officiel dévoilé aux médias inclut un sommet avec Kim et une visite à la Tour de l'amitié, symbole des liens fraternels entre Pékin et Pyongyang. Xi pourrait aussi assister à un spectacle de gymnastique de masse.

lsr@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page