Go to Contents Go to Navigation

(6e LD) Kim manifeste son souhait de poursuivre les négociations pour résoudre la question nucléaire

International 20.06.2019 à 22h39
Le président Xi Jinping passe en revue la garde d'honneur le 20 juin 2019 avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à son arrivée à l'aéroport international de Sunan à Pyongyang. (Capture d'écran de la CCTV. Revente et archivage interdits)

SEOUL/PEKIN, 20 juin (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a fait part ce jeudi de son souhait de poursuivre les discussions sur son programme d'armes nucléaires malgré le manque de «réponse active» aux efforts de Pyongyang destinés à apaiser les tensions l'année passée.

Kim a tenu ces propos au cours de son sommet avec le président Xi Jinping qui est arrivé plus tôt dans la journée à Pyongyang pour une visite symbolique de deux jours chez son allié communiste.

«Au cours de l'année passée, la Corée du Nord a pris des mesures actives pour apaiser les tensions mais elles ne sont pas parvenus à susciter de réponse active de la part du pays concerné. Ce n'est pas ce que j'ai voulu voir», a déclaré Kim, selon la Télévision centrale de Chine (CCTV). Le pays concerné fait référence vraisemblablement aux Etats-Unis.

«La RPDC (République populaire démocratique de Corée) gardera sa patience», a souligné Kim. «J'espère que ce pays verra la RPDC face à face et traitera les sujets d'intérêt de l'un l'autre de sorte à résoudre la question de la péninsule coréenne.»

Xi a promis de jouer un rôle actif en vue de réaliser la dénucléarisation de la péninsule coréenne et affiché son soutien à la résolution «politique» des questions liées à la péninsule. Il a indiqué aussi que la Chine aiderait à traiter les préoccupations concernant la sécurité de la Corée du Nord.

«La Chine apportera tout le soutien possible à la Corée du Nord pour aborder les questions de sécurité et de développement de préoccupations raisonnables», a noté Xi, selon le média.

Le sommet s'est tenu sur fond d'impasse dans les négociations de dénucléarisation entre Pyongyang et Washington depuis leur deuxième sommet de février qui s'est terminé sans accord.

Le sommet de février s'est rompu alors que Pyongyang voulait un allègement des sanctions comme une mesure en échange du démantèlement du complexe nucléaire de Yongbyon alors que Washington a insisté sur le fait que les sanctions doivent rester en place jusqu'à ce que le Nord abandonne complètement son programme d'armes nucléaires.

Le sommet a eu lieu après que Xi et son épouse, Peng Liyuan, sont arrivés à l'aéroport international de Sunan à Pyongyang plus tôt dans la journée et ont été accueillis par le dirigeant nord-coréen et sa femme Ri Sol-ju, a indiqué le journal chinois Quotidien du Peuple. Près de 10.000 Nord-Coréens ont brandi des fleurs et chanté des paroles de bienvenue à l'aéroport, selon le journal.

Xi et Kim ont passé en revue la garde d'honneur et le président chinois a été accueilli avec 21 coups de canon en guise de salut. Un orchestre militaire nord-coréen a joué les hymnes nationaux des deux pays.

Des centaines de milliers d'habitants étaient alignés au bord des rues, agitant des fleurs et des drapeaux nationaux alors que le cortège transportant les deux dirigeants à bord d'une limousine décapotable se dirigeait vers le centre de Pyongyang.

Ils se sont rendus au Palais du Soleil de Kumsusan, mausolée dédié à la mémoire des anciens dirigeants nord-coréens, où une autre grande cérémonie de bienvenue s'est tenue, a noté le Quotidien du Peuple.

Les médias nord-coréens n'ont pas encore parlé de l'arrivée de Xi à Pyongyang.

Il s'agit du premier voyage à Pyongyang d'un chef d'Etat chinois en 14 ans et du cinquième depuis que Pékin et Pyongyang ont établi des relations diplomatiques en 1949. En octobre 2005, le président chinois de l'époque, Hu Jintao, a effectué une visite à Pyongyang.

Dans une tribune du Rodong Sinmun, le quotidien officiel du Nord, Xi a promis de jouer un rôle plus important pour aider à réaliser des progrès dans les négociations sur les questions liées à la péninsule coréenne et à résoudre les sujets de «préoccupations raisonnables».

Des espoirs sont réapparus concernant une éventuelle reprise des négociations nucléaires entre Washington et Pyongyang après que Kim a envoyé la semaine dernière, autour du premier anniversaire de leur tout premier sommet de Singapour, une lettre de bonne volonté à Trump, que le président américain a qualifiée de «belle» et «très chaleureuse».

Washington semble toutefois toujours vouloir maintenir les sanctions contre Pyongyang jusqu'à sa dénucléarisation complète, même s'il a dit que la porte restait ouverte au dialogue.

Quelques heures avant le déplacement de Xi vers Pyongyang, les Etats-Unis ont imposé de nouvelles sanctions contre une société russe accusée d'avoir aidé le Nord à contourner les sanctions.

Pékin est l'allié le plus important de la Corée du Nord. Washington veut que Pékin mette en œuvre les sanctions internationales pour amener le Nord à abandonner son programme d'armes nucléaires.

Des observateurs disent que Xi pourrait annoncer des promesses d'aides humanitaires au pays appauvri, pouvant inclure de la nourriture et des fertilisants, d'une manière à ce qu'elles n'enfreignent pas ouvertement les sanctions internationales.

Le timing du voyage de Xi semble être bien coordonné entre Pékin et Pyongyang. Il est largement perçu comme un signe montrant que la Chine cherche à user de son influence sur Pyongyang comme une carte diplomatique pour renforcer sa position vis-à-vis de Washington à l'approche de sa réunion avec Trump en marge du sommet du G20 au Japon.

Sa délégation comprend Ding Xuexiang, directeur de la Direction générale du PCC, Yang Jiechi, directeur du Bureau de la Commission des affaires étrangères du parti, le ministre des Affaires étrangères Wang Yi, et He Lifeng, directeur de la Commission nationale du développement et de la réforme, selon Xinhua.

Le programme officiel dévoilé aux médias inclut un sommet avec Kim et une visite à la Tour de l'amitié, symbole des liens fraternels entre Pékin et Pyongyang. Xi pourrait aussi assister à un spectacle de gymnastique de masse.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page