Go to Contents Go to Navigation

Les fouilles dans la DMZ, symbole de la guerre et de la paix sur la péninsule coréenne

Actualités 25.06.2019 à 19h04

CHEORWON, 25 juin (Yonhap) -- Il a fallu près de 70 ans avant que la première couche de terre ne soit retirée sur une colline bordant la Corée du Nord pour révéler les traces des héros méconnus tombés dans les batailles sanglantes au plus fort de la guerre de Corée.

Environ 300 soldats de Corée du Sud, des Etats-Unis et de France auraient perdus la vie à Arrowhead Ridge, à Cheorwon, à environ 90 kilomètres au nord-est de Séoul, pendant quatre combats acharnés contre les forces communistes. Les combats ont fait quelque 3.000 morts chez l'ennemi.

Ils reposaient depuis sous la colline, Arrowhead Ridge étant situé à l'intérieur de la Zone démilitarisée (DMZ), une zone tampon interdite d'accès entre les deux Corées.

«Il s'agit de la première mission de fouilles de l'armée à l'intérieur de la DMZ depuis l'accord d'armistice», a déclaré le colonel Moon Byeong-wook, qui dirige le groupe de travail chargé du projet de déminage et d'excavation, qui est en cours sur la colline depuis avril, pour une période de six mois.

Arrowhead Ridge à Cheorwon, dans la province du Gangwon, où se se déroule depuis avril 2019 un projet de fouilles pour retrouver des restes de soldats tombés au combat.

Une centaine de soldats sud-coréens et d'experts médico-légaux travaillent sur le site environ sept heures par jour. A la date du 19 juin, un total de 456 fragments d'os ont été découverts sur la crête, dont l'analyse ADN est en cours.

En mai, les équipes de recherche ont découvert pour la première fois un squelette complet ainsi que l'insigne de grade d'un sergent d'état-major, un casque militaire, une gourde et une cuillère. Les os semblent être ceux d'un soldat sud-coréen.

Plus tôt ce mois-ci, des restes qui appartiendraient à un soldat américain ou français ont été trouvés. Il s'agit de la première fois que les restes d'un soldat de l'ONU ont été récupérés au cours des fouilles.

«Les nombreux restes trouvés au même endroit, qui auraient été enterrés à la va-vite dans des fossés, donnent à réfléchir. Cela révèle à quel point la situation était violente et désespérée à ce moment-là», a déclaré le colonel Moon.

En passant au crible les sites de fouilles, ont également été trouvés plus de 32.400 objets qui révèlent les derniers moments des soldats, tels qu'un casque d'acier rouillé percé par six trous de balle et une gourde criblée de 23 impacts de balle. Un fusil qui aurait été utilisé par un soldat de l'ONU a été retrouvé avec une balle encore dans sa chambre.

Quelques-uns des objets trouvés pendant les recherches à Arrowhead Ridge.

«On sait que plus de 1.000 obus sont tombés sur la crête au cours des quatre batailles, faisant de l'endroit l'un des champs de bataille les plus macabres de la guerre de Corée», a noté Moon.

Des experts sud-coréens et étrangers tentent de reconstituer des squelettes pour identification, mais aucun des fragments d'os trouvés depuis avril n'a été identifié.

«En rassemblant les indices, nous avons pu déterminer le sexe, l'âge approximatif et les blessures des défunts. L'ADN des morceaux d'os est analysé pour les identifier avec exactitude», a dit le lieutenant-colonel Choi Cheong, qui travaille pour l'Agence pour la récupération et l'identification des morts au combat.

L'accès à la crête, située à seulement 500 mètres de la Ligne de démarcation militaire (LDM), a été possible grâce à l'Accord militaire intercoréen signé le 19 septembre 2018.

Lors du troisième sommet entre le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Pyongyang le même jour, les chefs de la défense des deux Corées ont conclu l'accord qui prévoit une série de mesures de consolidation de la paix et de réduction des tensions, y compris l'arrêt de tous les actes hostiles.

Des restes qui appartiendraient à un soldat de l'ONU sont drapés du drapeau du Commandement des Nations unies (UNC) lors d'une cérémonie informelle à Arrowhead Ridge le 11 juin 2019. (Photo fournie par l'UNC. Reproduction et archivage interdits)

Après avoir désigné Arrowhead Ridge comme lieu de fouilles du projet conjoint de six mois destiné à récupérer les restes de guerre à partir d'avril, la Corée du Sud et la Corée du Nord ont retiré ensemble mines et explosifs l'année dernière et construit une route de 3 kilomètres de long qui traverse la LDM pour servir au transport du personnel et de l'équipement nécessaire aux travaux d'excavation.

La Corée du Nord n'a cependant pas donné suite au projet depuis la fin de l'année dernière. L'armée sud-coréenne a proposé en mars de tenir des pourparlers pour faire avancer le projet, mais Pyongyang n'a pas encore répondu.

La Corée du Sud a alors débuté seule le projet à la date promise. Il s'agit de la première violation du pacte militaire par la Corée du Nord.

Si la Corée du Nord change d'avis et participe aux opérations conjointes, les fouilles pourraient être achevées dans l'année, selon des responsables.

On ne sait pas exactement combien de soldats coréens et de l'ONU gisent sur la partie nord de la colline.

«Bien qu'encore techniquement en situation de guerre, les tensions militaires sur la péninsule coréenne ont baissé, ce qui nous a permis de lancer le projet à l'intérieur de la DMZ qui permettra de trouver un lieu de repos définitif et digne pour les victimes», a déclaré Choi Hyun-soo, porte-parole du ministère de la Défense.

Soulignant la «pleine préparation (de Séoul) pour la mise en œuvre rapide du projet conjoint», la porte-parole a déclaré qu'une conclusion réussie des fouilles à Arrowhead Ridge pourrait aboutir à d'autres fouilles dans d'autres parties de la DMZ, où quelque 10.000 restes seraient enterrés.

Pendant les trois ans de guerre, 178.569 soldats sud-coréens et de l'ONU ont été tués et 42.769 autres sont toujours portés disparus. Les corps de 124.000 soldats n'ont pas encore été récupérés.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page