Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) NIS : la stature de la sœur de Kim Jong-un semble avoir été relevée

Corée du Nord 25.06.2019 à 23h03
Kim Yo-jong, sœur cadette du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (au centre), et Kim Yong-chol, vice-président du Parti du travail (à dr.), assistent à un spectacle de gymnastique de masse le 20 juin 2019 sur cette capture d'écran de la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président chinois Xi Jinping tiennent un sommet le 20 juin 2019 à Pyongyang, a rapporté le lendemain la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 25 juin (Yonhap) -- La stature de Kim Yo-jong, la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, semble avoir été relevée, a indiqué ce mardi la chef de la commission du renseignement du Parlement, citant des informations fournies par le Service national du renseignement (NIS).

La députée Lee Hye-hoon est revenue sur sa déclaration précédente selon laquelle Kim Yo-jong avait été promue à un «rang de dirigeante». Lee a admis que cela «ne reflète pas la réalité» en Corée du Nord, où Kim Jong-un reste le seul leader suprême.

«Le problème vient du fait que j'ai exprimé la stature relevée en employant nos termes (au Sud)», a déclaré Lee dans un message publié sur les réseaux sociaux.

«J'écris ceci en espérant que l'agence du renseignement ne sera pas dans l'embarras à cause de mon expression», a-t-elle ajouté.

Kim Yo-jong, qui était la numéro deux du département de la propagande et de l'agitation du Parti du travail, a été observée assise à côté de Kim Yong-chol à un spectacle de propagande du pays la semaine dernière, un événement qui était destiné à célébrer la visite du président chinois Xi Jinping au Nord.

Il y avait des rumeurs selon lesquelles elle aurait été sanctionnée à la suite de l'échec du sommet Kim-Trump en février au Vietnam comme Kim n'est pas apparue en public pendant plus de deux mois.

Cela dit, en balayant les rumeurs, elle est réapparue en public plus tôt ce mois-ci lors du spectacle de gymnastique de masse.

Le NIS a noté qu'elle semblait avoir été mise au même rang que Choe Ryong-hae, le numéro deux de facto du régime nord-coréen, et Ri Su-yong, vice-président du Parti du travail. «Choe joue certainement le rôle de numéro deux», a-t-il ajouté.

Kim Yong-chol, qui a représenté la Corée du Nord aux négociations nucléaires avec les Etats-Unis, semble quant à lui avoir vu son statut rétrogradé suite au sommet infructueux entre le dirigeant nord-coréen et le président américain Donald Trump, a analysé le NIS.

Il a aussi ajouté que le ministère nord-coréen des Affaires étrangères semblait avoir pris un rôle central pour traiter les relations extérieures dont les négociations nucléaires avec Washington.

La députée a également dit que Hyon Song-wol, à la tête de l'orchestre de Samjiyon, a succédé à Kim Yo-jong au poste de vice-directrice du département de la propagande et de l'agitation du Parti du travail, en charge des questions protocolaires du dirigeant nord-coréen.

Ce dernier et Xi auraient discuté des moyens de renforcer la coopération économique et militaire au cours de leur dernier sommet qui s'est tenu jeudi dernier à Pyongyang.

Xi a effectué une visite d'Etat en Corée du Nord jeudi et vendredi derniers pour un sommet avec Kim en vue de discuter de la dénucléarisation et des liens bilatéraux. Sa visite a fait suite aux quatre voyages de Kim en Chine.

Le NIS a estimé que le voyage de Xi, sa première visite d'Etat en Corée du Nord, est intervenu sur fond de manifestations massives à Hongkong contre un projet de loi d'extradition qui pourrait porter un coup dur au président chinois.

Le NIS a également dit que le sujet de la possible aide de la Chine pour améliorer la vie quotidienne des Nord-Coréens aurait été abordé dans le cadre des sanctions internationales.

«Il serait impossible de rechercher du tourisme impliquant des investissements importants dans les installations. L'aide en aliments, fertilisants, pétrole brut et dans le tourisme pourrait être possible même sous les sanctions internationales contre la Corée du Nord», a-t-il fait remarquer.

lsr@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page