Go to Contents Go to Navigation

Pyongyang affirme que le scepticisme des officiels américains empêche la dénucléarisation

Actualités 26.06.2019 à 15h44

SEOUL, 26 juin (Yonhap) -- La Corée du Nord a accusé mercredi le secrétaire d'Etat Mike Pompeo et d'autres officiels américains d'imposer un «antagonisme» à Pyongyang en affirmant qu'ils empêchent l'amélioration des relations bilatérales entre les deux pays et la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a fait cette déclaration en ajoutant que la mise en place d'autres sanctions contre la Corée du Nord seraient un «défi direct» à la déclaration commune rédigée l'année dernière par leurs dirigeants à Singapour, selon l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

«Même si les dirigeants suprêmes se consacrent à établir de nouvelles relations RPDC-Etats-Unis, il sera difficile de s'attendre à une amélioration des relations bilatérales et une dénucléarisation de la péninsule coréenne dans la mesure où la politique américaine est dominée par des dirigeants politiques qui font preuve d'un antagonisme invétéré envers la RPDC», a souligné l'officiel, cité par la KCNA. La RPDC est le nom officiel de la Corée du Nord, République populaire démocratique de Corée.

Cette critique a été soulevée dans un contexte d'espoirs croissants de voir une reprise des discussions nucléaires entre Washington et Pyongyang, alors que Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont échangé des lettres personnelles après des mois de suspension des négociations sur la dénucléarisation.

Le Nord a déclaré que les Etats-Unis avaient «toujours plus d'hostilité non déguisée envers nous», en citant des paroles prononcées par Pompeo lors d'une récente conférence de presse : «Plus de 80% de l'économie nord-coréenne est sanctionnée.»

«Si les sanctions américaines affectent plus de 80% de notre économie, comme l'a mentionné Pompeo, la question est de savoir si l'objectif des Etats-Unis est de l'accroître jusqu'à 100%», a déclaré l'officiel en soulignant que Pyongyang ne suppliera pas de lever les sanctions en dépit des pressions.

«Notre Etat n'est pas un pays qui cédera aux sanctions américaines, ni un pays que les Etats-Unis peuvent attaquer à chaque fois qu'ils désirent le faire», a souligné le porte-parole. «Si quelqu'un ose piétiner notre souveraineté et le droit à l'existence, nous n'hésiterons pas à appuyer sur la gâchette afin de nous défendre.»

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo prend la parole le vendredi 21 juin 2019 (heure locale) à l'occasion de la publication du rapport annuel sur la liberté de religion dans le monde pour 2018. (AP=Yonhap)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page